DeutschFrançaisItaliano
HomeContactDownloadsNewsletterAgendaLiens  RSS Recherche:
ACCUEILQui sommes nous?Les défisFormationPOISSON DE L'ANNÉEJOURNÉE DE LA PÊCHEARCHIVESSFV-Shop

Habitat & protection des espèces

Les exigences en termes d’habitat sont intimement liées aux deux périodes marquantes de la vie des petites lamproies. La phase larvaire qui dure plusieurs années et la phase de reproduction bien plus courte, à cette dernière il convient aussi d’ajouter la migration vers une zone de frai adaptée.

Comme signalé plus haut, les larves ont besoin d’un fond sableux ou vaseux, d’un faible courant, de suffisamment d’oxygène et d’une température d’eau estivale située régulièrement au dessus de dix degrés. On rencontre encore aujourd’hui ces conditions dans de nombreux cours d’eau suisses. Leur long séjour sur le même endroit est plus problématique. Ainsi, cela augmente le risque d’être victime d’une pollution au lisier ou d’être délogées par un entretien inapproprié du cours d’eau.

Durant le stade de reproduction, la petite lamproie nécessite avant tout un libre accès à ses zones de frai. Dans un pays comportant des dizaines de milliers d’obstacles à la migration, c’est devenu littéralement une épreuve mortelle.

Là où elles sont encore actuellement présentes, les lamproies sont très importantes pour la valorisation écologique des cours d’eau. Une raison importante pour cela réside dans leur étonnamment faible capacité à surmonter les obstacles. Beaucoup de cours d’eau ou de parcours sont aujourd’hui inatteignables pour les lamproies car elles ne peuvent déjà pas venir à bout de seuils de faible hauteur. De plus, elles ont des exigences spécifiques pour leur reproduction et pour le développement de leurs larves. C’est ce qui fait d’elles des indicateurs pertinents des modifications problématiques des habitats naturels. Le recul massif des lamproies en Suisse est dû à des causes qui sont tout autant problématiques pour beaucoup d’autres espèces de poissons.

  1. Par l’utilisation intensive de la force hydraulique, beaucoup d’habitats ont disparu dans les cours d’eau de la zone à truites et à ombres communs. Dans les tronçons des retenues de barrages, les bancs de graviers propres, indispensables aux espèces qui s’y reproduisent, s’envasent et se couvrent d’algues.
  2. Les poissons migrateurs sont sensibles aux barrières. Une digue suffit à elle seule pour barrer l’accès aux frayères à la population piscicole d’un système fluvial tout entier. Chez la petite lamproie, un seuil est déjà infranchissable, comme ceux qui aujourd’hui par milliers segmentent aussi les cours d’eau de Suisse.
  3. La mise sous tuyau et la rectification de milliers de kilomètres de petits cours d’eau et de ruisseaux a détruit un habitat irremplaçable pour les larves et les juvéniles.
  4. Des empoisonnements aigus des eaux (lisier, eaux de chantier), en particulier dans les régions qui pratiquent une agriculture intensive, surviennent malheureusement quotidiennement, tuant ainsi les juvéniles précieux dans les cours d’eau encore intacts.
  5. Encore trop peu étudiée, la pollution chronique des eaux provoquée par de multiples substances chimiques (pesticides, résidus médicamenteux) constitue un danger notamment pour la survie du frai et des juvéniles.

 

Protection des espèces dans la région linguistique alémanique

OFEV – Office fédéral de l’environnement – Concept conservation des espèces

Le concept de conservation des espèces Suisse développé par l’OFEV, en collaboration avec des experts, résume les diverses approches et instruments de la conservation des espèces.

http://www.bafu.admin.ch/biodiversitaet/13721/14385/14392/index.html?lang=de

Rivière Mitternacher Ohe – un parfait exemple

Le démantèlement d’une micro centrale hydroélectrique et ses effets positifs sur les lamproies et leurs organismes vivants associés. Une étude stimulante.

http://www.argefa.org/sites/default/files/publikationen/pdf/rueckbaueinerkleinwasserkraftanlage.pdf

Rivière Mitternacher Ohe: fin de la force hydroélectrique, retour à la vie.

Projet fructueux dont ne profitent pas seulement les lamproies. Un exemple que la meilleure protection des espèces est souvent une protection efficace des habitats.

https://www.youtube.com/watch?v=4bDPzolNHYk

Poissons migrateurs du Bade Württemberg (WFBW)

Cet organisme à but non lucratif s’engage de manière hautement professionnelle pour le retour des poissons migrateurs sur le Rhin supérieur et ses affluents.

http://www.wfbw.de/unsere-arbeit/fischartenschutz/neunaugen/

Etude de réimplantation pour le Rhin supérieur

Dans cette étude du WFBW, tous les facteurs importants pour une réimplantation durable des lamproies de rivière et marines sont précisément discutés.

http://www.wfbw.de/fileadmin/user_upload/WFBW-Files/Infothek-Berichte/Wiederbesiedlungspotenzial_Meerneunauge.pdf

 

Protection des espèces en France

Inventaire national du patrimoine naturel

https://inpn.mnhn.fr/fichesEspece/EspecesEauDouce/Lamproie_planer-L.planeri_2015.pdf

Les Lamproies

http://www.rhone-mediterranee.eaufrance.fr/docs/poissons-migrateurs/jours-migrateurs_19nov2009/lamproies.pdf

tip-a-friend print

DOSSIERS EN LIGNE

La FSP a établi les dossiers en ligne détaillés sur les principaux domaines suivants :

Pesticides

Argumentaire des initiatives des pesticides et sur l'eau potable

Dossier Doubs

Online Dossier - sauver le Doubs

Migration piscicole vers l’aval (dévalaison)

Dossier en ligne  Le chemin de retour négligé

La petite lamproie

Dossier en ligne

FSP-Facebook

Visite la FSP sur Facebook

 

 

Commandez la Newsletter FSP

Commandez notre Newsletter et restez informé!

Abonnez-vous maintenant

Compte pour les dons FSP

CCP: 30-444852-8

 
Design & Technology by YOUHEY Communication AG, Burgdorf, Switzerland.