DeutschFrançaisItaliano
HomeContactDownloadsNewsletterAgendaLiens  RSS Recherche:
ACCUEILQui sommes nous?Les défisFormationPOISSON DE L'ANNÉEJOURNÉE DE LA PÊCHEARCHIVESSFV-Shop

Poisson de l'année 2014 : le chabot

Le chabot - l'ambassadeur des rivières et ruisseaux intacts


Le chabot a été élu par la Fédération Suisse de Pêche au titre de poisson de l'année 2014 - un ambassadeur des eaux saines et intactes.  
FOTO ROGGO

Le chabot est le poisson de l'année 2014. Plus que tout autre poisson, le chabot réagit de manière très sensible à l'état des ruisseaux et des rivières. Par conséquent, la Fédération Suisse de Pêche exige que la renaturation des cours d'eau aille de l'avant dans toute la Suisse !

Le chabot vit dans les ruisseaux et rivières (en partie aussi dans les lacs) des bassins versants du Rhin, du Rhône et du Pô. C'est une espèce qui est donc largement répandue en Suisse. Ce petit poisson est typiquement reconnaissable à sa grande tête, sa peau lisse et exempte d'écailles ainsi qu'à ses larges nageoires pectorales.

Un piètre nageur
Contrairement aux autres poissons, les chabots sont de mauvais nageurs car leur vessie natatoire est atrophiée. Leurs déplacements se résument à une succession de "sautillements". Le chabot habite donc exclusivement le fond des rivières et des ruisseaux, ce qui lui permet en tous temps de se mettre à l'abri sous les pierres ou les bois morts. Ce n'est qu'ainsi qu'il peut se protéger des forts courants ou de ses prédateurs. Grâce à son excellent camouflage le chabot est passé maître dans l'art de la dissimulation.

Milieux intacts essentiels
Les plus grands ennemis du chabot sont les berges artificielles ou bétonnées ainsi que les ruisseaux et rivières dégradés. D'une part, les cours d'eau détériores et banalisés ne lui offrent plus d'habitats naturels (substrat). D'autre part, le chabot n'est pas en mesure de franchir les barrages, les seuils ou d'autres obstacles à la migration; ce qui lui est fatal car le chabot, comme la plupart des autres espèces de poissons, doit migrer dans des secteurs différents vers l'amont des cours d'eau (par exemple pour se reproduire). Cela provoque une baisse de la diversité génétique et empêche la colonisation de nouveaux territoires.

Poursuivre la renaturation des cours d'eau
Autrement dit: ce n'est que lorsque les milieux aquatiques sont dans un état naturel ou ont été renaturés que le chabot dispose des conditions de vie qui lui sont indispensables. Sans habitats naturels, le chabot n'a pas d'avenir. Et Samuel Gründler, biologiste auprès de la Fédération Suisse de Pêche, de conclure : "Là où il y a des chabots, le milieu est approprié sur et dans les eaux, là où il n'y a pas de chabots, l'habitat est inadéquat." Pour la Fédération Suisse de Pêche, le chabot est donc l'ambassadeur naturel des eaux saines et intactes. "Au lieu de blocages réciproques sur la protection des eaux, nous devons plutôt veiller à ce que le pays passe à la vitesse supérieure dans les projets de renaturation", nous dit Roland Seiler, président central de la Fédération Suisse de Pêche
.

Kurt Bischof

Nouvelles espèces de chabots dans lac de Thoune
Durant l'année 2013, une équipe de l'EAWAG a découvert dans le lac de Thoune deux nouvelles espèces de chabots d'aspect nettement dissemblable. Les premiers ont de grands yeux de grenouille et leur robe est de couleur très foncée. Les seconds, capturés à une profondeur de 200 mètres, possèdent de tout petits yeux situés sur la face supérieure et plate de la tête. Les deux espèces diffèrent probablement aussi au niveau de leur alimentation. Ce qui rend cette découverte très particulière est que jusqu'à nos jours l'on ait trouvé plusieurs nouvelles espèces de chabots (35 espèces) que dans le lac Baïkal, vieux de 25 millions d'années. Le lac de Thoune n'est en revanche apparu qu'après la dernière glaciation, il y a environ 12'000 ans. Cela nous amène à conclure que l'évolution s'est déroulée beaucoup plus rapidement que les experts ne le supposaient jusqu'à aujourd'hui, et que la découverte de nouvelles espèces de chabots n'est pas invraisemblable.

 

<//font>

 

tip-a-friend print

DOSSIERS EN LIGNE

La FSP a établi les dossiers en ligne détaillés sur les principaux domaines suivants :

Pesticides

Argumentaire des initiatives des pesticides et sur l'eau potable

Dossier Doubs

Online Dossier - sauver le Doubs

Migration piscicole vers l’aval (dévalaison)

Dossier en ligne  Le chemin de retour négligé

La petite lamproie

Dossier en ligne

FSP-Facebook

Visite la FSP sur Facebook

 

 

Commandez la Newsletter FSP

Commandez notre Newsletter et restez informé!

Abonnez-vous maintenant

Compte pour les dons FSP

CCP: 30-444852-8

 
Design & Technology by YOUHEY Communication AG, Burgdorf, Switzerland.