DeutschFrançaisItaliano
HomeContactDownloadsNewsletterAgendaLiens  RSS Recherche:
ACCUEILQui sommes nous?Les défisFormationPOISSON DE L'ANNÉEJOURNÉE DE LA PÊCHEARCHIVESSFV-Shop

Dans l'intérêt de la protection d'espèces de poissons menacées, plus de onze mille personnes demandent que des mesures pertinentes soient prises pour réguler les effectifs d'oiseaux piscivores en Suisse. Cette requête fait l'objet d'une pétition de la Fédération Suisse de Pêche FSP au Conseil fédéral et à l'Assemblée fédérale, déposée vendredi.

Le comité directeur de la FSP dépose les signatures auprès de Mme. Katrin Marti (à droite) du secrétariat des commissions des affaires juridiques du parlement.

L'augmentation explosive du nombre des grands cormorans qui nichent en Suisse, en particulier dans les réserves ornithologiques, a poussé 11'046 personnes à signer la pétition.  C'est en 2001 que les deux premiers couples nicheurs ont été observés dans la réserve du Fanel-Chablais de Cudrefin, où la colonie en compte actuellement plus de 250. L'effectif des couples nicheurs des zones protégées du Lac Léman et du Haut Rhin a suivi la même évolution. Un cormoran ingurgite en moyenne 500 grammes de poissons par jour. Vu ce besoin considérable en nourriture, la croissance de la population de ces oiseaux est un réel danger pour les espèces de poissons menacées ou protégées, par exemple l'ombre ou le nase. L'augmentation des effectifs de hérons cendrés et de harles bièvres, piscivores eux aussi, aggrave la situation que la FSP considère comme hautement alarmante.

La pétition exige que la législation fédérale sur la chasse et la protection des oiseaux soit modifiée de manière à ce que les cantons puissent rapidement prendre des mesures efficaces propres à limiter durablement les effectifs de ces trois espèces d'oiseaux. Il faudrait pouvoir s'inspirer des mesures qui prévalent dans le Bade Wurtemberg pour réguler les effectifs des couples nicheurs dans les réserves ornithologiques, dans la mesure où leurs conséquences pour les espèces d'oiseaux protégées vivant dans ces espaces sont minimes. Autre motif non négligeable : il faut réduire les dommages effectifs que les cormorans causent - en pêchant - aux filets et au butin des pêcheurs professionnels.

Forte du succès de sa pétition, la FSP attend de l'Office fédéral pour la protection de l'environnement OFEV qu'il s'active dans la révision de l'ordonnance sur les réserves d'oiseaux d'eau et de migrateurs d'importance internationale et nationale (OROEM), actuellement en procédure de consultation, et qu'il fasse en sorte qu'elle entre en vigueur avant l'arrivée de la prochaine période où les cormorans nicheront. Ainsi, les bases légales autorisant la gestion des populations dans les réserves seront posées. Par ailleurs, l'organisation faîtière des pêcheurs à la ligne et des pêcheurs professionnels exige un plan de mesures applicables au harle bièvre, comme il en existe pour le grand cormoran et pour le héron cendré.


Berne et Schaffhouse, le 22 août 2008

tip-a-friend print

DOSSIERS EN LIGNE

La FSP a établi les dossiers en ligne détaillés sur les principaux domaines suivants :

Pesticides

Argumentaire des initiatives des pesticides et sur l'eau potable

Dossier Doubs

Online Dossier - sauver le Doubs

Migration piscicole vers l’aval (dévalaison)

Dossier en ligne  Le chemin de retour négligé

La petite lamproie

Dossier en ligne

FSP-Facebook

Visite la FSP sur Facebook

 

 

Commandez la Newsletter FSP

Commandez notre Newsletter et restez informé!

Abonnez-vous maintenant

Compte pour les dons FSP

CCP: 30-444852-8

 
Design & Technology by YOUHEY Communication AG, Burgdorf, Switzerland.