DeutschFrançaisItaliano
HomeContactDownloadsNewsletterAgendaLiens  RSS Recherche:
ACCUEILQui sommes nous?Les défisFormationPOISSON DE L'ANNÉEJOURNÉE DE LA PÊCHEARCHIVESSFV-Shop

L'érosion des effectifs cause une impasse financière

Ces 15 dernières années, la FSP a perdu près d'un quart de ses membres. Cette perte substantielle est la cause des problèmes financiers actuels.

La cotisation de membre est la source financière première de la FSP. L'évolution de l'effectif des membres des sociétés est déterminante pour l'état de la caisse centrale. Si l'association croît, c'est le beau temps ; si elle rapetisse, c'est la grisaille.

Or depuis 15 ans, c'est la seconde de ces réalités qui influence la « météo » financière de la fédération. Le graphique le montre, l'effectif des membres de la FSP fond carrément depuis 1994. De 1994 à 2007, 9518 membres ont disparu faisant passer l'effectif de 40'771 à 31'253 membres, soit une diminution de 23,3 pour cent. Autrement dit, quelle qu'en soit la raison, un membre sur quatre a quitté sa société au cours des 15 dernières années. Les captures en constante diminution dans la plupart des régions du pays sembleraient en être la raison essentielle. Ni les comités des sociétés affiliées ni la FSP ne sauraient être tenues pour responsables de cette évolution. On ne peut pas attendre de revirement de la situation pour l'heure. Bien au contraire. Le Comité directeur (CD) part de l'idée que cette baisse se poursuivra, à court terme pour le moins. Il table sur quelque 30'000 membres en 2008, et sur 29'000 membres en 2009 et en 2010 respectivement.

Le CD comme le CC ne sont pas en mesure d'influencer directement l'évolution de l'effectif des membres. A l'exception d'une voix, le CD estime unanimement qu'à côté des mesures d'économie dans les dépenses de personnel  (voir rapport sur le CC), seule l'augmentation de la cotisation de membre permettra de remédier durablement à l'impasse financière. La cotisation de membre a été augmentée pour la dernière fois de cinq à sept francs en 2001. Or si l'on voulait prendre en compte le renchérissement enregistré depuis la fondation de la fédération ou rétablir le pouvoir d'achat de la cotisation fixée à l'époque à 50 centimes, il faudrait la fixer à 18 francs. Ni plus ni moins. C'est impensable.

De l'avis du CD, aucune autre possibilité de financement n'existe à court ou à moyen terme. Depuis des années, le shop de la FSP produit régulièrement des recettes considérables. Celles-ci ne peuvent cependant pas augmenter à perpétuité. Vu sous un angle réaliste, le sponsoring ne pourrait générer des entrées que s'il est directement lié à des projets concrets. La campagne bénévole du « billet de 10 francs » lancée pour alimenter le fonds de lutte pour l'initiative populaire de la FSP « Eaux vivantes » prouve à satiété combien il est difficile de rechercher des fonds (fundraising). L'objectif minimal de 300'000 francs visé pour ce fonds est loin d'être réalisé (voir graphique).

Le CD comme le CC ne sont pas en mesure d'influencer directement l'évolution de l'effectif des membres. A l'exception d'une voix, le CD estime unanimement qu'à côté des mesures d'économie dans les dépenses de personnel  (voir rapport sur le CC), seule l'augmentation de la cotisation de membre permettra de remédier durablement à l'impasse financière. La cotisation de membre a été augmentée pour la dernière fois de cinq à sept francs en 2001. Or si l'on voulait prendre en compte le renchérissement enregistré depuis la fondation de la fédération ou rétablir le pouvoir d'achat de la cotisation fixée à l'époque à 50 centimes, il faudrait la fixer à 18 francs. Ni plus ni moins. C'est impensable.

De l'avis du CD, aucune autre possibilité de financement n'existe à court ou à moyen terme. Depuis des années, le shop de la FSP produit régulièrement des recettes considérables. Celles-ci ne peuvent cependant pas augmenter à perpétuité. Vu sous un angle réaliste, le sponsoring ne pourrait générer des entrées que s'il est directement lié à des projets concrets. La campagne bénévole du « billet de 10 francs » lancée pour alimenter le fonds de lutte pour l'initiative populaire de la FSP « Eaux vivantes » prouve à satiété combien il est difficile de rechercher des fonds (fundraising). L'objectif minimal de 300'000 francs visé pour ce fonds est loin d'être réalisé (voir graphique).


Un budget équilibré pour le 125e anniversaire

Avant la cérémonie marquant le 125e anniversaire de la FSP, les délégués se pencheront sur un budget qui prévoit un petit bénéfice. Mais l'augmentation de la cotisation de membre reste inévitable.

Dans son premier projet de budget, le Comité directeur (CD) prévoyait un excédent de dépenses de 18'800 francs. Vu cette situation et les déficits qui pointent à l'horizon des années à venir, il s'est prononcé à l'unanimité moins une voix pour l'augmentation de la cotisation de membre à 12 francs.

C'était sans compter avec le Comité central qui, le 23 février, a renvoyé le budget à  son expéditeur en le chargeant de l'équilibrer par des mesures dans le domaine du personnel surtout. A cet effet, les contrats avec les titulaires d'une fonction, soit le chargé d'affaires a.i.,  la procès-verbaliste, le chargé de la communication et le webmaster, ainsi que le contrat avec FIBER devaient être résiliés à titre préventif. Il y avait lieu en plus de démissionner de l'Alliance européenne des pêcheurs sportifs (EAA) à l'échéance la plus proche. La révision du budget a été confiée à une commission des finances ad hoc, composée d'Albert Demut, caissier central, de Laurent Giroud, membre du CD et d'Adolf Bolliger, président de l'Association argovienne des pêcheurs. 

En procédant à des économies dans les domaines du secrétariat, de la traduction, de la communication et du conseil juridique, la commission des finances n'a pas seulement réussi à équilibrer le budget, elle a même réussi à générer un léger excédent de recettes. Les dépenses sont budgétisées à hauteur de 221'550 francs contre 250'350 francs dans le premier projet. Le budget prévoit que les recettes s'élèveront à 226'550 francs.

Accueil positif
Dans sa séance du 12 avril, le CC a accueilli favorablement les propositions de la commission des finances que le CD appuyait unanimement à l'exception d'une voix. Le CD a rempli le mandat qui lui a été confié, a-t-on dit. Certains intervenants ont déconseillé des « mesures prises dans la précipitation » et des « modifications dictées par la panique ». Plusieurs voix ont souligné combien le bureau FIBER était important pour la FSP et ses fédérations cantonales. La démission de l'EAA a aussi été considérée comme inopportune. La FSP ne peut pas quitter toutes les institutions et organisations nationales et internationales. Adolf Bolliger, membre de la commission des finances, a plaidé en faveur d'un règlement fixant la contribution de ceux qui recourent aux services du conseil juridique. 

Le CC a adopté à l'unanimité le budget révisé à l'attention de l'AD. Il avait  au préalable  accepté par 16 voix contre 2 la proposition de nouvel examen du président central Werner Widmer, en vertu de laquelle il ne faut pas résilier le contrat avec FIBER ni quitter l'EAA pour équilibrer le budget.

Chez le détaillant spécialisé dans les articles de pêche, on obtient une demi-boîte d’asticots pour trois francs. C’est de ce montant que la cotisation annuelle de membre doit être augmentée dès 2010.

Trois francs dès 2010
Ont provoqué un vif débat les propositions de la commission des finances visant à augmenter de trois francs la cotisation de membre pour la porter à dix francs à partir de 2010, et à en informer l'AD pour que les organisations cantonales et leurs sociétés puissent préparer la mise en oeuvre de cette augmentation. L'adaptation, après avoir été réduite de deux francs par rapport à la proposition originale du CD, a été largement soutenue. Sans argent rien ne va, a-t-on entendu. Les dix francs sont un montant adéquat, bien qu'à la limite du supportable. Pour que la base saisisse le sens de ce pas, il faut que la FSP montre clairement ce qu'il adviendra de cet argent. Une conférence des présidents par exemple pourrait approfondir le sujet. Il a également été suggéré d'augmenter plus fortement la cotisation, mais par étapes, tout comme a été soulignée la nécessité de trouver d'autres sources financières. En fin de compte, le CC a approuvé à l'unanimité les propositions de la commission des finances.

PCB et prédateurs
Cette session « financière » s'est conclue sur des informations concernant la situation en matière de contamination des eaux par des PCB, dont le cas le plus récent est la Birse dans le canton de Bâle-Campagne. Selon le président central, la collaboration de Matthias Escher, expert de la FSP, aux travaux du groupe PCB institué par la Confédération sera possible grâce aux contributions de 4'000 francs et de 1'000 francs chacune assurées respectivement par les associations cantonales d'Argovie, de Fribourg et de Genève. 

Martin Peter a donné des informations sur une rencontre organisée par Chasse Suisse avec le groupe parlementaire s'occupant de la chasse. La question de savoir s'il faut réviser la loi ou simplement l'ordonnance sur la chasse pour réguler les effectifs de harles bièvres et de hérons cendrés reste controversée. La réponse à cette question sera donnée d'ici à fin mai. La situation concernant l'ordonnance sur les réserves d'oiseaux d'eau et de migrateurs d'importance internationale et nationale (OROEM) devrait claire cet été. Les interventions dans les colonies de cormorans nécessitent une révision. 

tip-a-friend print

DOSSIERS EN LIGNE

La FSP a établi les dossiers en ligne détaillés sur les principaux domaines suivants :

Pesticides

Argumentaire des initiatives des pesticides et sur l'eau potable

Dossier Doubs

Online Dossier - sauver le Doubs

Migration piscicole vers l’aval (dévalaison)

Dossier en ligne  Le chemin de retour négligé

La petite lamproie

Dossier en ligne

FSP-Facebook

Visite la FSP sur Facebook

 

 

Commandez la Newsletter FSP

Commandez notre Newsletter et restez informé!

Abonnez-vous maintenant

Compte pour les dons FSP

CCP: 30-444852-8

 
Design & Technology by YOUHEY Communication AG, Burgdorf, Switzerland.