DeutschFrançaisItaliano
HomeContactDownloadsNewsletterAgendaLiens  RSS Recherche:
ACCUEILQui sommes nous?Les défisFormationPOISSON DE L'ANNÉEJOURNÉE DE LA PÊCHEARCHIVESSFV-Shop

8e édition de « Pêche Chasse Tir »

La Fédération Suisse de Pêche FSP participera de nouveau à la 8e Exposition internationale de « Pêche Chasse Tir », du 21 au 24 février 2008.

Depuis les débuts de cette foire, qui a lieu tous les deux ans sur le site d'exposition de la BEA bern expo S.A. à Berne, la FSP a un stand qu'elle partage avec la Fédération Cantonale Bernoise de Pêche FCBP et avec son partenaire le magazine « Petri-Heil ». Il y a deux ans, le Bureau suisse de conseil pour la pêche FIBER s'est également mis de la partie.

Cette année,  la FSP et ChasseSuisse, l'organisation faîtière des chasseurs, présenteront le sujet des prédateurs dans la pêche et dans la chasse. Conçue en différentes séquences d'information et en différents débats réunissant des intervenants de haut niveau, la manifestation publique tournera exclusivement autour des oiseaux piscivores, en premier lieu le grand cormoran, le harle bièvre et le héron cendré, ainsi qu'autour de grands prédateurs tels que le lynx, le loup et l'ours. Elle aura lieu le vendredi 22 février dès 14 heures au centre de congrès (halle 140). Quiconque souhaite s'informer de manière approfondie sur ce qu'il en est actuellement des prédateurs ne devrait pas manquer ce rendez-vous.

Comme par le passé, la FSP a son propre stand et expose les articles de son shop.

Le stand permettra aussi à la FSP d'entretenir des contacts avec les membres des fédérations et sociétés qui lui sont affiliées. Le shop FSP offrira ses articles et le Club des 111  - qui sponsorise le stand - sera sur place. Personne ne se repentira de s'être rendu au stand et d'y avoir échangé quelques mots devant le « zinc ».

A côté d'une table d'information offrant un aperçu complet sur les espèces de poissons, la cabane du pêcheur mettra l'accent sur le brochet - sous ses facettes pratiques et théoriques - et le restaurant « Le Pêcheur » couronnera culinairement le tout en vous servant du poisson frais.

Donc au plaisir de vous revoir à Berne !


Bonnes nouvelles du Palais fédéral

Bonne nouvelles de Berne : Le Conseil fédéral accepte la motion Dupraz demandant des mesures contre les oiseaux piscivores et le Conseil des Etats rejette à juste titre l'initiative du PRD contre le droit de recours des associations.

John Dupraz n'est pas seulement un pêcheur du Léman passionné, mais il a du succès comme le prouve la photo prise en mai dernier à Nyon lors de la pesée de sa capture. Sa motion concernant les prédateurs a aussi été couronnée de succès.

La discussion sur les prédateurs reprend de la vigueur. C'est la première fois dans le passé récent qu'en sa qualité de gardienne suprême de la protection de la diversité des poissons, la Confédération se manifeste. Elle admet qu'il y a des situations dans lesquelles l'humain doit intervenir pour corriger le déroulement « naturel » des choses. Et c'est le cas lorsque l'équilibre entre les prédateurs et les proies est perturbé ou menace de l'être.

Harle bièvre et héron cendré
En acceptant la motion du conseiller national radical John Dupraz (GE), qui s'est retiré entretemps, le Conseil fédéral a révélé son intention d'autoriser les cantons à  
« prendre des mesures au niveau de certaines populations d'oiseaux protégés (harle bièvre, héron cendré). » De plus, « les conflits entre les pêcheurs professionnels et la protection des oiseaux survenant dans des zones de protection nationales comme la réserve d'oiseaux d'eau et de migrateurs du Fanel à Cudrefin devraient être résolus sur la base d'une analyse transparente de la situation». Des discussions ont actuellement lieu à ce sujet. Concrètement, il s'agit entre autres de pouvoir dédommager les pêcheurs professionnels lorsque leur matériel de pêche est endommagé par les cormorans.

La même réponse a été donnée au conseiller national Ruedi Aeschbacher (PEV ZH), président de l'Association suisse de la protection des oiseaux ASPO/Birdlife Suisse. Dans son postulat, il  demandait le contraire de Dupraz, soit le renforcement de la protection des oiseaux piscivores. Conçue pour contrer la motion Dupraz et bien qu'acceptée par le Gouvernement fédéral, l'intervention Aeschbacher s'est donc finalement révélée inutile.

Plus de tolérance pour les oiseaux !?
L'attitude du Conseil fédéral est claire. Il reconnaît expressément que les peuplements de poissons diminuent considérablement et estime qu'une des raisons principales en est « l'état de nombreux cours d'eau ». Leur valorisation par une revitalisation ciblée joue un rôle central dans la protection des peuplements de poissons menacés. Ces mesures ne montreront leurs effets qu'à long terme.
Mais le Conseil fédéral observe qu' « il est possible d'améliorer la situation à court terme, du moins ponctuellement, en prenant des mesures concernant les oiseaux piscivores. » Il entend donc intégrer la demande des pêcheurs dans la révision en cours de la loi fédérale sur la chasse et la protection des mammifères et oiseaux sauvages (LChP). Pour rassurer Aeschbacher, le Conseil fédéral ajoute que les mesures ne devraient pas affecter négativement les effectifs de harles bièvres et de hérons cendrés à l'échelle suisse. Par la révision partielle de la LChP, il entend aussi « améliorer la tolérance des pêcheurs et pêcheuses envers les espèces d'oiseaux piscivores ».  Le Conseil fédéral rappelle qu'au contraire du harle bièvre et du héron cendré, le cormoran est une espèce qui peut être chassée selon le droit en vigueur. La FSP exige toutefois que la période de protection soit conséquemment raccourcie.

Martin Peter, responsable du ressort de la protection des espèces à la FSP,  s'est déclaré satisfait. Pas de doutes pour lui. « Malgré ceux qui l'ont condamnée, la stratégie de la FSP a fait ses preuves jusqu'ici », a-t-il déclaré. Et n'oublions pas que lors d'un symposium européen dédié au grand cormoran, le plan de mesures suisse a été loué et retenu comme un modèle possible pour des mesures analogues au niveau de l'Union européenne. Par ailleurs, la réduction de moitié des effectifs européens de cormorans a été exigée lors de la conférence qui s'est tenue à la fin de novembre à Bonn.

Echec à l'attaque contre le droit de recours
Le Conseil des Etats a rejeté -  comme il se doit -  l'initiative du PRD, initiée par la nouvelle conseillère nationale zurichoise Doris Fiala, contre le droit de recours des associations qui est important pour la FSP également. Par 23 voix contre 9, cette initiative populaire a été rejetée parce qu'elle manque de clarté, qu'elle est problématique sur le plan des institutions politiques et qu'elle n'est pas mûre. Le verdict n'a pas été très flatteur pour le Conseil fédéral qui, après l'avoir contestée au début, a finalement recommandé au Parlement d'accepter cette initiative. Le Conseil des Etats n'a pas voulu opposer de contre-projet à l'initiative, surtout parce que Mme Fiala et ses alliés se sont montrés tout à fait intransigeants lors de l'audition par la Commission des affaires juridiques et ils auraient rejeté « brusquement » et « énergiquement » l'idée d'un contre-projet. L'objet va au Conseil national.

Le sujet reste cependant à l'ordre du jour du Conseil des Etats puisqu'une motion et une initiative du canton d'Argovie demandent que le régime des recours soit optimisé dans le cadre du droit régissant l'environnement et l'aménagement.

tip-a-friend print

DOSSIERS EN LIGNE

La FSP a établi les dossiers en ligne détaillés sur les principaux domaines suivants :

Pesticides

Argumentaire des initiatives des pesticides et sur l'eau potable

Dossier Doubs

Online Dossier - sauver le Doubs

Migration piscicole vers l’aval (dévalaison)

Dossier en ligne  Le chemin de retour négligé

La petite lamproie

Dossier en ligne

FSP-Facebook

Visite la FSP sur Facebook

 

 

Commandez la Newsletter FSP

Commandez notre Newsletter et restez informé!

Abonnez-vous maintenant

Compte pour les dons FSP

CCP: 30-444852-8

 
Design & Technology by YOUHEY Communication AG, Burgdorf, Switzerland.