DeutschFrançaisItaliano
HomeContactDownloadsNewsletterAgendaLiens  RSS Recherche:
ACCUEILQui sommes nous?Les défisFormationPOISSON DE L'ANNÉEJOURNÉE DE LA PÊCHEARCHIVESSFV-Shop

Initiative FSP : une réussite !

La Fédération suisse de pêche (FSP), ses membres et les milieux qui lui sont proches ont fait fort. L'initiative populaire fédérale " Eaux vivantes " aboutira. Elle sera déposée le 3 juillet prochain.

154'152, tel est le nombre qui figurait en rouge sur l'écran de la salle de l'Hôtel Berne dans laquelle les délégués de la FSP s'étaient réunis le 6 mai pour leur 123e AD. Ces six chiffres représentaient le résultat de la récolte de signatures le jour dit. Ils confirmaient que l'initiative populaire " Eaux vivantes " lancée en janvier 2005, par des pêcheurs engagés et convaincus, aboutira, n'en déplaise aux détracteurs et autres sceptiques. Il est vrai que le samedi pluvieux de l'AD, toutes les signatures n'avaient pas encore été vérifiées. Mais même dans le pire des cas, c'est-à-dire si 20 pour cent des signatures n'étaient pas valables, l'initiative populaire avec plus de 120'0000 signatures valables aboutira, c'est certain. Donc la date du dépôt de l'initiative a été fixée définitivement. Ce sera le 3 juillet 2006 à 10 h.30. Si de nombreux pêcheurs pouvaient se libérer pour la remise des signatures, ce serait particulièrement sympathique. Le point de ralliement est la Place fédérale, dès 09 h. 30. Le détail du programme sera publié sur le site de la FSP à la mi-juin.

80 pour cent au crédit des pêcheursLe 6 mai 2006, 80 pour cent des signatures recueillies l'avaient été par des pêcheurs, soit environ 123'000. A peu près 100'000 étaient le fait des associations et sociétés affiliées à la FSP. 18'000 signatures ont été récoltées dans le cadre du concours lancé par le magazine de la pêche " Petri Heil ". Une grande partie de celles-ci l'ont été par des sociétés. Le reste des signatures des milieux de la pêche proviennent du Tessin (4'400), du Valais (550), du Jura (300) et de commerces d'articles de pêche (environ 670). Quelque 31'000 signatures supplémentaires ont été récoltées par des organisations amies poursuivant les mêmes objectifs, soit par le WWF (environ 14'500), Pro Natura (7'500), la Fondation Greina (environ 7'100), les chasseurs, les canoéistes et les membres d'autres petites organisations, avant tout Aqua Viva.

Le potentiel d'un referendum Le " père spirituel " et promoteur infatigable de cette initiative, Tobias Winzeler, chargé d'affaires de la FSP, a pu reprendre son souffle, non sans avoir fait le bilan de la campagne. La récolte de signatures a démarré péniblement. A la mi-décembre 2005, environ 52'000 signatures seulement étaient enregistrées, et à la mi-février, elles n'étaient toujours pas supérieures au nombre de 61'000. Après que tous les signaux d'alarme ont été actionnés et que le magazine " Petri Heil " a lancé son concours, tout le monde a pesé sur l'accélérateur. C'est ainsi que 36'000 signatures ont été récoltées en deux mois, uniquement au sein de la FSP. " Cela prouve que la FSP peut faire aboutir un referendum, capable qu'elle est de récolter les 50'000 signatures nécessaires dans le délai de trois mois. ". Tel fut la constatation de T. Winzeler. Que Mesdames et Messieurs de la Berne fédérale se le prennent pour dit.

Mieux que le PRD C'est au président central de la FSP, Werner Widmer, que revint le plaisir de remercier celles et ceux qui, dans tout le pays, se sont engagés avec succès pour la récolte de signatures. Et parmi eux, il y a près de 300 véritables champions et championnes, selon la statistique de T. Winzeler. Malheureusement, quelques sociétés étaient bien loin du résultat planifié d'au moins quatre signatures par membre. Quoi qu'il en soit, la FSP a recueilli plus de signatures que le PRD suisse n'en a récoltées pour son initiative contre le droit de recours des organisations, malgré le million et demi de francs investis dans la campagne, selon ses propres informations. Sans parler du reste des signatures falsifiées appartenant à des personnes décédées (avec nom et date de naissance). Elles ont rapporté trois francs par unité à ceux et à celles qui, pour le compte d'une fiduciaire du canton de Zurich, étaient allés copier les noms sur les pierres tombales d'un cimetière.

Bienvenue aux dons en faveur du fonds de lutte L'initiative " Eaux vivantes " est sans doute une réussite. Mais c'est maintenant que le travail politique attend la FSP et ses alliés. Il commencera au moment où le Conseil fédéral adressera son message au Parlement et débouchera forcément sur une campagne de votation. Pour ce débat, la FSP a un besoin urgent d'argent (même si ce n'est pas 1,5 millions!).

Un fonds de lutte a donc été ouvert et une action de dons bénévoles d'un montant de 10 francs décidée. Les sociétés de la FSP sont instamment invitées à investir 10 francs par membre dans ce fonds affecté à la campagne. A ce jour, il n'est même pas alimenté à hauteur d'un tiers ! Le caissier central, Rolf C. Auer, se réjouit de chaque obole, et encore plus si elle dépasse les dix francs.


" Comme pour le lynx, le loup et l'ours... !"

Si le comité de résolution de conflits concernant les cormorans ne trouve pas de compromis pour résoudre le problème des colonies qui nichent, la FSP ne participera plus aux négociations relatives à ces prédateurs. C'est par acclamation que les délégués de la FSP ont accueilli cette déclaration approuvée par le Comité central.

L'expert de la FSP en matière de prédateurs, Martin Peter, responsable du ressort Protection des espèces, a été catégorique lors de l'assemblée des délégués à Berne. La FSP n'est plus disposée à se faire reprocher par l'Association suisse pour la protection des oiseaux (ASPO) d'avoir enfreint des accords en faisant appel au comité de résolution de conflits institué dans le cadre du plan de mesures sur le cormoran, valable pour l'été. La situation est néanmoins claire. Selon le plan de mesures, ce comité paritaire se réunit dès que le nombre de couples de cormorans passe à 100. C'est le cas actuellement au Fanel au bord du Lac de Neuchâtel. Et pourtant, selon M. Peter, l'ASPO s'est complue dans le rôle d'accusatrice lors de la première séance du comité, qui n'a pas abouti à un résultat. La FSP elle ne se complaira pas dans le rôle d'accusée. C'est au tour de l'Office fédéral de l'environnement (OFEV) d'agir. Une solution politique devra être trouvée, " comme pour le lynx, le loup et l'ours ! ", toujours selon M. Peter.

La nouvelle responsable de la Division de la gestion des espèces à l'OFEV, Evelyne Marendaz, s'est également engagée formellement lors de sa première intervention devant les délégués de la FSP. " Nous trouverons une solution ensemble, même si plus d'une ou deux séances sont nécessaires à cet effet ", telle est sa conviction. Elle a annoncé une autre rencontre du comité de résolution de conflits pour le mois de mai, ainsi qu'un atelier consacré au sujet " Le harle bièvre, le héron cendré et la pêche ", comme l'avait demandé la FSP.

Attestation de connaissances
L'attestation de connaissances en matière de protection des animaux, qui sera exigée pour les pêcheurs amateurs vraisemblablement dès 2009 en vertu de l'ordonnance révisée relative à la loi fédérale sur la pêche, devrait par contre causer moins de problèmes. En effet, les pêcheurs qui ont régulièrement acheté leur permis ces dernières années ou qui ont obtenu le brevet de pêcheur sportif devraient être dispensés de l'obligation de détenir cette attestation.

Evelyne Marendaz compte avec la formation des responsables de cours, dès l'année prochaine, de sorte que les premiers cours pourraient être offerts en 2008. Un groupe de travail institué par l'OFEV met les derniers détails de cette formation au point. La FSP y est représentée par Ruedi Hauser, chef du ressort Formation et perfectionnement. Les sociétés de la FSP pourraient sans autre se charger de la formation des 10 000 débutants chaque année, puisqu'elles disposent de moniteurs formés en conséquence. D'après Ruedi Hauser, cette question sera discutée lors de la journée de formation des jeunes pêcheurs, le 25 novembre prochain.

FSP 2020
Lors de sa séance du 25 février, le Comité central de la FSP a décidé de revoir les structures de la fédération, pour rendre celle-ci apte à relever les défis imminents. La direction de ce projet prometteur pour l'avenir a été confiée à Roland Seiler, président de la Fédération Cantonale Bernoise de Pêche (FCBP). Il sera secondé par une équipe de projet composée des membres suivants : Thierry Pottérat, vice-président FSP, Daniel Luther, rédacteur en chef du Petri Heil, Paul Gubler, président BL, René Keller, président SH. Roland Seiler a annoncé que les questions centrales ressorties du sondage écrit effectué durant l'AD seraient approfondies au cours d'un atelier fixé au 10 juin. Les travaux de réforme devraient se conclure par la révision des statuts à l'occasion de l'AD 2007.

Le modèle bernois
L'AD 2006 a également été enrichie par les messages adressés aux délégués par le représentant de la ville de Berne, le député au Conseil de ville Simon Röthlisberger, et par le représentant du canton de Berne, l'inspecteur de la pêche Peter Friedli. Les deux intervenants ont souligné l'importance aussi bien des organisations de pêcheurs que de leur droit de recours, tout particulièrement en ce qui concerne les mesures de protection contre les crues. De nos jours, ces mesures sont planifiées et réalisées en étroite collaboration avec l'Inspection de la pêche. Cette coopération est une émanation du Fonds de renaturation qui existe depuis 1998 et dont l'administrateur, Willy Müller de l'Inspection de la pêche, a présenté les mécanismes de procédure et de mise en oeuvre, à l'appui d'exemples concrets. Ce " modèle " bernois " pourrait parfaitement être adopté par les fonds de renaturation cantonaux exigés par l'initiative de la FSP.

tip-a-friend print

DOSSIERS EN LIGNE

La FSP a établi les dossiers en ligne détaillés sur les principaux domaines suivants :

Pesticides

Argumentaire des initiatives des pesticides et sur l'eau potable

Dossier Doubs

Online Dossier - sauver le Doubs

Migration piscicole vers l’aval (dévalaison)

Dossier en ligne  Le chemin de retour négligé

La petite lamproie

Dossier en ligne

FSP-Facebook

Visite la FSP sur Facebook

 

 

Commandez la Newsletter FSP

Commandez notre Newsletter et restez informé!

Abonnez-vous maintenant

Compte pour les dons FSP

CCP: 30-444852-8

 
Design & Technology by YOUHEY Communication AG, Burgdorf, Switzerland.