DeutschFrançaisItaliano
HomeContactDownloadsNewsletterAgendaLiens  RSS Recherche:
ACCUEILQui sommes nous?Les défisFormationPOISSON DE L'ANNÉEJOURNÉE DE LA PÊCHEARCHIVESSFV-Shop

" Nous allons vers la victoire "

" Nous allons vers la victoire ". Tel est le titre que le président central de la FSP, tout à fait convaincu, a donné à son article de fond de la dernière édition des News FSP. Après la remise de l'initiative populaire de la FSP " Eaux vivantes " au Palais fédéral, il s'est également adressé à la presse avec l'assurance du vainqueur.

Le 3 juillet 2006 entrera sans doute dans les annales de la FSP. C'est ce jour d'été particulièrement rayonnant qu'une forte délégation de la fédération a déposé, au Palais fédéral, les 162'511 signatures vérifiées, qui avaient été récoltées en faveur de l'initiative pour la renaturation. Ce résultat a été nettement supérieur à la moyenne des signatures récoltées ces dernières années, selon la chancelière de la Confédération, Annemarie Huber-Hotz. Le 25 juillet, le résultat final des signatures authentifiées était publié : 161'836. Après recomptage, les signatures ayant définitivement dû être annulées ne s'élevaient qu'à 0,5% du total. Par comparaison, les personnes ayant collecté les signatures pour l'initiative du PRD contre le droit de recours des organisations avaient bien moins sérieusement travaillé. Près de 3 % des signatures recueillies (seulement 122'385) n'étaient pas valables et 10'000 francs de prime (soit 3 francs par signature) s'étaient envolés en fumée.

A la force du poignet
Les fédérations cantonales et leurs associations, ainsi que les autres organisations affiliées à la FSP ont amené 102'000 signatures. Le concours du magazine Petri-Heil a rapporté 18'160 signatures supplémentaires, issues également des milieux de la pêche. Les pêcheurs ont donc été à même de produire les 100'000 signatures que nécessite une initiative populaire, indépendamment d'un petit 0,5 % de signatures non valables. Les quelque 42'000 autres signatures dues aux organisations amies Pro Natura, le WWF et la Fondation de La Greina, furent en quelque sorte la " cerise sur le gâteau ". Elles apportèrent au résultat un éclat supplémentaire propre à faire la différence avec l'initiative du PRD et à s'en démarquer. En effet, il ne faut pas sous-estimer le signal politique inhérent à cette différence numérique.

Pression politique en hausse
C'est l'opinion qu'a défendue Werner Widmer, le président central de la FSP, lors de la conférence de presse qui a suivi la remise des signatures. " Le nombre élevé des signatures recueillies nous permet d'espérer qu'aussi bien le Conseil fédéral, que le Conseil national et le Conseil des Etats réserveront un accueil respectueux à cette initiative populaire. Nous sommes tout aussi confiants en ce qui concerne une éventuelle votation populaire. Il est fort probable que notre peuple acceptera la requête (...)" a-t-il assuré. Les représentants des organisations de protection de l'environnement et de la nature ont adopté la même attitude. L'initiative de la FSP " tombe à point nommé ". Elle permet de rouvrir le débat sur les eaux résiduelles et de faire bouger les choses, a souligné Beat Jans (Pro Natura). Thomas Vellacott (WWF) s'est dit content que la pression augmente sur la politique, les autorités et les centrales hydroélectriques pour qu'elles s'engagent en faveur de cours d'eau sûrs et proches de l'état naturel.

Fort écho médiatique
Sur l'ensemble de la Suisse, l'écho dans la presse écrite comme dans les médias électroniques a été positif. Une fois de plus, la FSP a réussi à créer l'événement, repris dans les éditions principales du téléjournal et dans les émissions principales d'information des canaux de la radio du Service public SSR. L'événement n'a par contre pas été un sujet important pour les émetteurs privés, orientés vers le profit. Même " Telebärn ", télévision privée domiciliée à Berne, n'a pas jugé nécessaire d'envoyer un cameraman sur place. Et pourtant, la " cérémonie de remise des signatures " sur la terrasse du Palais fédéral, aussi créative que parfaitement organisée par Walter Gasser, membre d'honneur de la FSP, ainsi que le petit cortège parti de la Place du Palais fédéral, auraient été source d'images particulièrement attractives. Le cameraman et le reporter photographe du studio de la SSR du Palais y ont en tout cas trouvé leur compte. Dans la presse écrite, les commentaires étaient généralement positifs et montraient beaucoup de compréhension pour les objectifs visés par l'initiative. Seul le commentateur du " Journal du Jura " qui paraît à Bienne, a jugé bon de colporter les arguments des exploitants de centrales hydroélectriques : ils considèrent que l'initiative est dépassée et superflue, voire carrément dangereuse.

Conclusion : le premier acte de ce projet ambitieux s'est terminé sous les applaudissements. Les actes qui suivront (débat au Parlement, éventuellement campagne de votation) sont tout aussi importants. Pour assurer leur succès, la FSP a urgemment besoin d'argent : La " campagne du billet de 10 francs par membre " est loin d'être terminée, puisqu'il manque encore environ 150'000 francs dans le fonds (voir graphique). Rolf C. Auer, caissier de la FSP, se réjouit de chaque nouveau billet de 10 francs, l'équivalent de trois cafés crème ou de trois pressions.


Pêcheurs et chasseurs : vers une collaboration plus étroite

Les organisations faîtières suisses des pêcheurs et des chasseurs entendent accroître leur collaboration à l'avenir.

Le 22 juin dernier, les responsables des deux organisations faîtières FSP et Chasse Suisse se sont rencontrés à Zurich. Les pêcheurs étaient représentés par Werner Widmer, président central, et Martin Peter, vice-président (lui-même chasseur actif), les chasseurs par Jon Peider Lemm, président, ainsi que par Thomas Petitjean, vice-président et Marco Giacometti, secrétaire. La rencontre avait pour but d'analyser la collaboration eu égard à l'initiative visant à supprimer la chasse et la pêche sportive, initiative qui a échoué entre-temps. Les responsables des organisations ont constaté que la stratégie commune définie quant à leur comportement à l'égard des auteurs de l'initiative était adéquate, de même que la planification préventive d'une campagne de votation. Ce chapitre pouvait donc être clos au grand soulagement des deux organisations, puisqu'une une discussion politique qui aurait été chargée d'émotions, leur avait été épargnée.
La collaboration entre les pêcheurs et les chasseurs doit être intensifiée sur la base des expériences faites jusqu'ici. Bien que des actions communes soient déjà la règle à certaines occasions (p.ex. lors de l'exposition Pêche Chasse Tir), les deux interlocuteurs estiment qu'il serait judicieux d'approfondir les relations au vu de l'identité des objectifs visés en ce qui concerne la conservation de la diversité biologique, l'entretien des habitats et l'utilisation durable des ressources naturelles.

Formation et expositions
Le 5 juillet, le groupe de travail "Attestation de connaissances ", institué par l'Office fédéral de l'environnement (OFEV) en prévision de l'entrée en vigueur des dispositions de l'ordonnance révisée relative à la loi fédérale sur la pêche, a tenu sa dernière séance plénière. La FSP y était représentée par Rudolf Hauser, responsable de la formation. L'OFEV va donc élaborer les documents de formation nécessaires et prendre les mesures organisationnelles que nécessite la formation des candidats au permis de pêche.
A cet égard, la FSP, ses fédérations cantonales ainsi que les associations de celles-ci doivent également relever des défis.
La FSP a également l'intention d'intensifier la formation des débutants. Comme cela a déjà été annoncé, le journée de formation qui aura lieu à Olten le 25 novembre permettra d'élaborer la documentation nécessaire à cette formation. Toutes les associations de la FSP ont reçu un questionnaire à ce sujet. Le Comité directeur prie les comités des associations de le renvoyer dûment rempli avec indication d'un responsable pour la journée de formation qui se déroulera en langue allemande. Une journée analogue sera organisée ultérieurement en Suisse romande. Pour les contacts, s'adresser à: Rudolf Hauser, Obriedenstr. 10, 6463 Bürglen, tél. 041 870 68 56 (allemand et français); Rolf Schatz, Sihlstrasse 60, 8135 Langnau a/A., tél. 079 413 29 46 (allemand).
Douze personnes seulement ont pu suivre le cours de pêche à la mouche de la FSP, qui s'est déroulé du 25 au 28 mai dernier à Alt St. Johann sous la direction de Peter Fischer et de Werner Glanzmann. Une manifestation locale de grande envergure a fait que le nombre des participants a dû être strictement limité. Le prochain cours aura lieu durant le week-end de l'Ascension 2007.
L'exposition NATURE 1/06 organisée pour la première fois dans le cadre de la MUBA (Foire suisse d'échantillons) aura lieu dorénavant chaque année. Les organisateurs ont été encouragés à prendre cette décision vu le nombre de visiteurs enregistré (40'000 personnes contre environ 30'000 pour Pêche Chasse Tir). Selon la décision du Comité directeur, rien ne s'oppose à une nouvelle participation de la FSP si la fédération du canton de Bâle-Ville assume la préparation sur le plan du personnel et si l'OFEV assure le financement. Des pourparlers sont en cours.

tip-a-friend print

DOSSIERS EN LIGNE

La FSP a établi les dossiers en ligne détaillés sur les principaux domaines suivants :

Pesticides

Argumentaire des initiatives des pesticides et sur l'eau potable

Dossier Doubs

Online Dossier - sauver le Doubs

Migration piscicole vers l’aval (dévalaison)

Dossier en ligne  Le chemin de retour négligé

La petite lamproie

Dossier en ligne

FSP-Facebook

Visite la FSP sur Facebook

 

 

Commandez la Newsletter FSP

Commandez notre Newsletter et restez informé!

Abonnez-vous maintenant

Compte pour les dons FSP

CCP: 30-444852-8

 
Design & Technology by YOUHEY Communication AG, Burgdorf, Switzerland.