DeutschFrançaisItaliano
HomeContactDownloadsNewsletterAgendaLiens  RSS Recherche:
ACCUEILQui sommes nous?Les défisFormationPOISSON DE L'ANNÉEJOURNÉE DE LA PÊCHEARCHIVESSFV-Shop

Solution transitoire pour le Bureau du chargé d'affaires

Par son affiliation à l'EAA et à l'ArgeFA, la FSP s'est constitué son réseau international. Deux rencontres ont eu lieu cet automne.

Le 28 février de l'année prochaine, ce sera effectivement le point de non retour. Ayant atteint la limite d'âge, Tobias Winzeler, juriste et biologiste, se retirera de sa fonction de chargé d'affaires de la FSP, après de nombreuses années d'activité. Forte de la conviction que la révision fondamentale des structures de la fédération, en cours, ne permettra en aucun cas d'ici fin février de déterminer le cadre qui servira à la construction de l'organisation faîtière future des pêcheurs, le Comité directeur a décidé, lors de sa séance du 20 octobre, d'assurer le fonctionnement du bureau du chargé d'affaires par une solution transitoire jusqu'à l'entrée en force de la réforme des structures de la fédération. De ce fait, il entend épuiser au maximum les ressources disponibles au sein du Comité directeur.

Selon le modèle adopté par le Comité directeur à l'attention du Comité central, Werner Widmer, président central, assurera à temps partiel le fonctionnement d'une antenne et d'une structure de coordination. Les travaux administratifs incombant au bureau du chargé d'affaires seront externalisés. On envisage notamment de les confier au Bureau suisse de conseil pour la pêche (FIBER), en sa qualité d'agence spécialisée dans les renseignements. Comme on le sait, la FSP contribue à hauteur de 10'000 francs par année à son fonctionnement. Tobias Winzeler continuera à mettre ses compétences de conseiller juridique à la disposition de la FSP et des organisations cantonales, sur la base de mandats particuliers. Une personne apte à le faire sera recrutée pour la rédaction des procès-verbaux du Comité directeur, du Comité central et de l'Assemblée des délégués, cela également sur la base d'un mandat.

Calendrier trop ambitieux
D'après le Comité directeur, la solution transitoire concernant la direction opérationnelle de la fédération devrait débuter le 1er mars 2007 et se terminer au plus tard à l'AD de 2009, c'est-à-dire à l'expiration de la période administrative pour laquelle le CD a été élu par l'AD de 2005. A en croire le CD, le calendrier envisagé pour la réforme des structures est trop ambitieux compte tenu des nombreux problèmes organisationnels et personnels inhérents à un tel projet. C'est la raison pour laquelle il sera proposé de repousser les échéances. La révision totale des statuts ne sera pas soumise à l'approbation des délégués le 5 mai 2007 déjà, mais une année plus tard à l'occasion de l'AD 2008. Cela permettrait de constituer ensuite, en toute tranquillité, la nouvelle équipe dirigeante qui serait soumise à élection à l'AD de 2009.

Nouveau caissier central
Mais c'est à la prochaine AD qu'un nouveau caissier central devra déjà être nommé. En effet, Rolf C. Auer, qui exerce cette fonction importante depuis l'AD 2000, a présenté - pour des raisons personnelles - sa démission pour le 31 décembre de l'année courante. Le titulaire précédent, Albert Demut s'est mis à disposition pour exercer la fonction de caissier central à titre intérimaire. Il serait même disposé à s'occuper une fois encore, à titre définitif, de la caisse de la FSP. L'AD de 2007 se prononcera à ce sujet.

Prise de position entérinée Le CD a définitivement entériné la prise de position de la fédération concernant la nouvelle ordonnance sur la protection des animaux (voir JSP/Petri-Heil 11/06). La FSP demande notamment que tous les aspects concernant la pêche sportive soient biffés du projet d'ordonnance. Toute réglementation qui se révélerait nécessaire devrait être intégrée dans les ordonnances sur la pêche de la Confédération et des cantons respectivement. Les motifs qui ont conduit à cette proposition principale et aux nombreuses autres propositions accessoires ont été présentés dans une lettre subsidiaire adressée au Département fédéral de l'économie. De plus, un entretien avec le chef de l'Office vétérinaire fédéral, compétent en la matière, a été sollicité. Hans Wyss, directeur, doit en effet pouvoir entendre les arguments des représentants de la pêche sportive sans qu'ils aient été filtrés.


Collaboration internationale

Par son affiliation à l'EAA et à l'ArgeFA, la FSP s'est constitué son réseau international. Deux rencontres ont eu lieu cet automne.

Leipzig a été le théâtre d'une assemblée générale extraordinaire de l'EAA (European Aanglers Alliance). Cette assemblée s'est déroulée sur fond de crise de gestion, deux membres du Comité directeur ayant démissionné à l'assemblée générale d'avril dernier et les trois autres membres ayant été destitués par un vote de défiance. Cependant la crise a pu être maîtrisée grâce à l'élection de Peter Mohnert de la Fédération allemande des pêcheurs sportifs (Verband Deutschers Sportfischer / VDSF) en tant que nouveau président et grâce aussi à l'élection de trois autres membres au Comité directeur. Des adaptations structurelles ainsi que des aménagements dans le mode de travail ont été décidées par la même occasion. Dorénavant l'EAA ne sera plus organisée selon les régions (Europe du Nord, Europe du Sud et Europe de l'Ouest), mais subdivisée selon les matières (p.ex. cours d'eau, mer). Cela permettra de mieux prendre en compte les intérêts des Etats membres.

Le courant vers une scission s'est accentué à Leipzig. La France a suspendu son affiliation et exerce à Bruxelles son lobbying en solitaire, dans la mesure où ses vues sur les activités de l'EAA n'ont pas été soutenues lors de la session d'avril. Trois fédérations ont présenté leur démission : la " PZW " de Pologne, la " Verband Oesterreichischer Arbeiterfischervereine " et la DAV " Deutscher Anglerverband) ".

Renforcer l'ArgeFA
La Communauté de travail pour la pêche dans les pays alpins (Arbeitsgemeinschaft für die Fischerei der Alpenländer / ArgeFA) s'est retrouvée pour sa 33e séance d'automne. En l'occurrence, l'organisation invitante fut la Fédération autrichienne de la pêche (Oesterreichischer Fischereiverband ÖFV). Son président, Emilio Stock, a convié ses hôtes à Scheffau au Tyrol. C'est au pied du " Wilder Kaiser ", dans une ancienne villa privée affleurant les rives d'un petit lac posé dans un décor idyllique, que les représentants des organisations de Bavière, du Tyrol du Sud, du Liechtenstein et de la Suisse ont procédé à un échange nourri sur leurs expériences en matière d'eaux résiduelles, d'effets d'éclusée, de développement des usines hydrauliques, de renaturation et d'agriculture. La question des prédateurs a également été abordée. Il fut particulièrement intéressant d'apprendre que, sur la base d'un décret officiel, 7400 cormorans ont été abattus l'an dernier en Bavière. C'est en collaboration avec les associations de la chasse - qui sont indemnisées pour ce faire - que deux campagnes d'effarouchage avec autorisation d'abattre sont organisées chaque année. Et les organisations pour la protection des oiseaux semblent être " partie prenante ". Au Tyrol, on a fait encore mieux : Les exploitants de cours d'eau obtiennent l'autorisation d'abattre des harles bièvre. Dans ce cas aussi, la collaboration avec les organisations de la chasse fonctionne, moyennant indemnisation.

En ce qui concerne la communauté de travail qui fonctionne actuellement tout à fait librement, il serait souhaitable d'approfondir la collaboration, ne serait-ce qu'au regard des problèmes de l'EAA. Membre le plus puissant, le " Landesfischerei-Verband Bayern " (l'organisation des pêcheurs de la Bavière) - qui compte 14 collaborateurs( !) salariés - est prête à reprendre la direction des opérations en vue de l'intensification de la collaboration dans le secteur alpin. Au printemps prochain déjà, on passera au stade de la concrétisation. Cela étant, la réunion qui s'est déroulée dans une ambiance familiale a été conclue par une conférence de l'ingénieur des eaux Otmar Grober. Son intervention a porté sur la protection contre les inondations et la revitalisation. O. Grober collabore également à des projets en Suisse.

tip-a-friend print

DOSSIERS EN LIGNE

La FSP a établi les dossiers en ligne détaillés sur les principaux domaines suivants :

Pesticides

Argumentaire des initiatives des pesticides et sur l'eau potable

Dossier Doubs

Online Dossier - sauver le Doubs

Migration piscicole vers l’aval (dévalaison)

Dossier en ligne  Le chemin de retour négligé

La petite lamproie

Dossier en ligne

FSP-Facebook

Visite la FSP sur Facebook

 

 

Commandez la Newsletter FSP

Commandez notre Newsletter et restez informé!

Abonnez-vous maintenant

Compte pour les dons FSP

CCP: 30-444852-8

 
Design & Technology by YOUHEY Communication AG, Burgdorf, Switzerland.