DeutschFrançaisItaliano
HomeContactDownloadsNewsletterAgendaLiens  RSS Recherche:
ACCUEILQui sommes nous?Les défisFormationPOISSON DE L'ANNÉEJOURNÉE DE LA PÊCHEARCHIVESSFV-Shop

Le Comité central de la FSP approuve la solution transitoire

Après le départ de Tobias Winzeler, la gestion des affaires de la FSP sera assurée provisoirement selon une formule reposant sur trois piliers. Telle est la décision prise par le Comité central lors de sa séance du 18 novembre dernier.

Pour assurer l'intérim entre fin février 2007, date du départ pour raison d'âge du chargé d'affaires qui a euvré avec une efficacité remarquable pendant de nombreuses années, et l'entrée en force des nouvelles structures de la fédération, le Comité directeur (CD) a élaboré une solution transitoire reposant sur trois piliers (voir JSP 12/06). Cette solution comprend en effet un volet administratif et organisationnel, ainsi que deux domaines de conseil, l'un concernant les questions de matière (conseil spécialisé), l'autre les questions juridiques.

Le président central, Werner Widmer, assumera la responsabilité du secteur de l'administration et de l'organisation et mettra pour ce faire une partie de son temps libre à disposition. A ce titre, il sera secondé par une secrétariat externe établi à Schaffhouse, lieu de son domicile, et par une procès-verbaliste, engagée sous contrat de mandat. Pour ce qui est du conseil spécialisé, on aura recours - comme déjà communiqué - aux services du Bureau suisse de conseil pour la pêche FIBER, bilingue par ailleurs, ainsi qu'à Matthias Escher, vétérinaire et pêcheur, pour des questions particulières. Tobias Winzeler continuera à se mettre à disposition en tant que conseiller juridique. Le CC a approuvé avec clarté ce modèle des trois piliers, soit par 23 voix contre 3.

Pas de temporisation
En votant contre la solution, quelques membres du CC ont manifesté leur scepticisme quant à la durée du régime transitoire. Des réservées ont également été formulées en ce qui concerne l'indépendance de FIBER, en tant que partie intégrante de l'EAWAG. Le CD a par contre rejeté énergiquement la critique selon laquelle il avait " tardé " à présenter une solution pour la succession de T. Winzeler, dans le seul but de faire traîner la réforme des structures. Preuves à l'appui, cette critique ne correspond pas aux faits.

En réalité, la complexité du projet de réforme et le temps qu'il faudra pour le réaliser sont sous-estimés aussi bien par le CD que par le groupe de projet, surtout. Rudolf Hauser a exprimé cette opinion au nom du CD. Les futures lignes directrices sont le seul élément de ce projet ambitieux à avoir été approuvé jusqu'ici par le CC (voir JSP 11/06). Tous les autres documents sur lesquels la réforme s'appuiera (points forts de la réforme, révision des statuts, règlements, cahiers des charges et profils d'exigences pour les titulaires d'une charge) ne sont qu'au stade de la procédure de consultation (points forts, projet de statuts) ou n'existent pas encore. Il manque aussi des vues concrètes sur la manière de se procurer des fonds (concept de " fundraising " et de " merchandising " respectivement).

Plus de démocratie
Le CD entend aussi impliquer plus fortement le CC dans la discussion relative à la réforme. Pour saisir plus systématiquement l'avis des membres du CC, un sondage sera réalisé et son résultat ainsi que les réponses obtenues lors de la consultation sur les points forts de la réforme seront présentés au CC, à l'occasion d'une séance extraordinaire le 20 janvier 2007. Ces résultats seront également intégrés dans les réflexions futures. Une preuve de plus que la direction ne s'adonne pas à des maneuvres tactiques de temporisation, mais au contraire cherche à donner une assise démocratique aussi large que possible à ce grand projet. Telle fut en substance la réplique de Werner Widmer aux reproches formulés par Roland Seiler, responsable du groupe de projet. La base a le droit de savoir quelles seront les conséquences des nouvelles structures sur le plan personnel, financier et institutionnel, ce dernier aspect intéressant avant tout les fédérations de la Suisse romande. Selon Thierry Potterat, vice-président de la FSP, la création d'un secrétariat de la FSP en Romandie occupe la première place de la liste des souhaits de ces fédérations.

" Eaux vivantes " contre débits résiduels
Le CC a pris connaissance de l'état des travaux préparatoires concernant la poursuite de l'examen de l'initiative " Eaux vivantes ". Sous la direction de la FSP, la coopération avec Pro Natura et le WWF évolue de manière satisfaisante. Selon Werner Widmer, il y a lieu par contre de s'inquiéter au sujet d'une sous-commission de la CAETE du Conseil des Etats (Commission de l'environnement, de l'aménagement du territoire et de l'énergie) qui s'occupe de la question des eaux résiduelles. Il n'est pas exclu que les débits résiduels soient massivement réduits. (Entre-temps, soit le 23 novembre 2006, la CAETE a suspendu l'examen de cet objet jusqu'à ce que le Conseil fédéral se sera prononcé sur l'initiative " Eaux vivantes ". La FSP s'est exprimée à ce sujet dans un communiqué de presse.

C'est par un regard rétrospectif sur la journée d'information " Poissons et oiseaux piscivores ", organisée par l'OFEV à Neuchâtel, que la séance du CC s'est terminée. Ont été notamment critiquées la faible présence des pêcheurs par rapport aux protecteurs des oiseaux, et le fait qu'il n'y a pas eu de traduction simultanée des conférences.


Pas d'avenir sans la jeunesse

Pour la première fois dans son histoire, la FSP a organisé à Olten une réunion de spécialistes vouée principalement à la formation et à la promotion des jeunes pêcheuses et pêcheurs. Ce fut un succès. Une manifestation identique sera mise sur pied en Suisse romande en 2007.

Rolf Schatz est à l'origine de la journée de formation qu'il a dirigée.

"Se priver des jeunes, c'est se priver d'avenir". C'est dans cette conviction que Rolf Schatz puise depuis des années sa motivation en qualité de président des jeunes pêcheurs de la Fédération du canton de Zurich (FKZ). A en croire Rudolf Hauser, responsable du ressort de la formation de la FSP, c'est animé par le feu sacré et sans se laisser détourner de son but que Rolf Schatz a initié, ces dernières années, des jeunes des deux sexes aux innombrables secrets de la pêche sportive. En plus, il a réussi à mettre sur pied une organisation de jeunesse qui navigue sur la vague du succès. C'est ainsi que la Fédération cantonale zurichoise (FKZ) compte dans ses rangs environ 200 jeunes de 8 ans et plus, organisés dans des groupes de jeunesse guidés. A ce jour, plus de 300 jeunes hommes et jeunes femmes ont suivi les 12 cours de pêche organisés chaque année sur une base structurée. C'est de leur milieu que sont issus les jeunes pêcheurs de Thalwil qui, lors de l'exposition " Pêche Chasse Tir " de l'année dernière, se sont occupés sur place de classes d'école. Ils ont aussi participé aux premiers jeux olympiques des jeunes pêcheurs. Les deuxièmes jeux auront lieu les 16 et 17 juin 2007 à Niederurnen/GL (voir sous http://www.jungfischerolympiade.ch/).

Joachim Guthruf a exposé le concept de formation de la société de pêche Aaretal de Münsingen (BE).

L'objectif de la promotion de la jeunesse est le suivant : Assurer une relève formée au mieux, c'est-à-dire dans les règles de l'art découlant du code d'éthique de la FSP, et sensibilisée aux questions de l'écologie. Cette relève, une fois l'âge de 16 ans atteint, devrait venir gonfler les rangs des membres actifs dans les différentes organisations. Une chose est certaine pour Rolf Schatz : " Les jeunes pêcheurs bien formés sont aussi une protection pour nos poissons ".

Des lacunes
Des programmes structurés et complets de formation et de promotion pour la relève n'existent pas seulement à la FKZ, mais également dans d'autres fédérations cantonales. Les responsables de la formation des organisations de la FSP de toute la Suisse allemande, qui s'étaient rendus à Olten, ont découvert - grâce à la présentation de Joachim Guthruf - le cours de formation de base que l'Association de pêche " Fischereiverein Aaretal, Münsignen/BE " a mis sur pied. Hans Schwab leur a également présenté le cycle de formation du canton des Grisons - obligatoire depuis 2002 pour tous les jeunes pêcheurs à partir de 14 ans, ainsi que pour tous les pêcheurs débutants.

Hans Schwab a présenté le programme de formation obligatoire pour les pêcheurs du canton des Grisons.

Cependant, il existe encore bien des lacunes sur la carte nationale de la formation. Un sondage organisé par Rolf Schatz auprès de 350 sociétés de Suisse allemande fournit plus d'informations à ce sujet, bien que seules 45 d'entre elles (13%) aient répondu (le taux de réponse pour une même enquête s'était élevé à 25 % en Suisse romande). Les sociétés qui ont répondu organisent pour la plupart des cours théoriques et pratiques pour les jeunes pêcheurs ou les pêcheurs qui débutent, en règle générale une fois par année. Il y a possibilité de télécharger les résultats de l'enquête ainsi que toute la documentation de la réunion d'Olten (exposés, transparents etc.) sous (www.sfv-fsp.ch)

Werner Widmer, président central de la FSP, a ouvert la journée. A sa gauche : Pascale Steiner (OFEV) et Rudolf Hauser

Vers une qualité standard
L'objectif de la réunion des spécialistes était de créer une base commune pour une offre de formation soutenue par les associations et qui assurerait un niveau de qualité équivalent. Il existe quelques documents de base, par exemple le "Guide" FSP pour les jeunes pêcheurs, dont plus de 76 000 exemplaires ont été vendus. Il existe aussi des manuels cantonaux. Selon Rudolf Hauser, il serait judicieux d'intégrer dans le programme des cours offerts par les associations, l'attestation des connaissances obligatoire à partir de 2009. Les grands traits de cette attestation ont été présentés par Pascale Steiner, biologiste à l'OFEV. Un groupe aux travaux duquel contribuent notamment Rudolf Hauser pour la FSP et Daniel Luther pour le Brevet suisse de pêche soutenu par la FSP, met actuellement au point le projet de formation conçu sur un modèle d'unités capitalisables.

Le brevet de même que les formations cantonales reconnues en matière de pêche devraient pouvoir tenir lieu d'attestation de connaissances. Et en présentant une pièce justificative, les détenteurs actuels du permis de pêche ne devraient pas passer d'examen.

Dans son allocution de bienvenue, Werner Widmer, président de la FSP, a relevé un aspect important du travail des jeunes sur le plan de la politique sociale. Il s'agit aussi de motiver les jeunes " afin qu'ils entreprennent quelque chose d'intelligent à l'écart de la rue " et de leur ouvrir les yeux sur la nature qui les entoure. Dans ses efforts pour accroître sa force de frappe politique, la FSP se concentrera de manière générale plus fortement sur les questions écologiques et se positionnera de façon encore plus visible en tant qu'organisation de protection de l'environnement.

La première journée réservée aux spécialistes a fait salle comble.
tip-a-friend print

DOSSIERS EN LIGNE

La FSP a établi les dossiers en ligne détaillés sur les principaux domaines suivants :

Pesticides

Argumentaire des initiatives des pesticides et sur l'eau potable

Dossier Doubs

Online Dossier - sauver le Doubs

Migration piscicole vers l’aval (dévalaison)

Dossier en ligne  Le chemin de retour négligé

La petite lamproie

Dossier en ligne

FSP-Facebook

Visite la FSP sur Facebook

 

 

Commandez la Newsletter FSP

Commandez notre Newsletter et restez informé!

Abonnez-vous maintenant

Compte pour les dons FSP

CCP: 30-444852-8

 
Design & Technology by YOUHEY Communication AG, Burgdorf, Switzerland.