DeutschFrançaisItaliano
HomeContactDownloadsNewsletterAgendaLiens  RSS Recherche:
ACCUEILQui sommes nous?Les défisFormationPOISSON DE L'ANNÉEJOURNÉE DE LA PÊCHEARCHIVESSFV-Shop

Problème de migration pour le poisson de l'année 2014

Les problèmes de migration surviennent aussi dans l'eau: le chabot, poisson de l'année 2014, est menacé car de nombreux obstacles barrent la route à ses déplacements. C'est à l'occasion de la journée internationale de la migration piscicole, le 24 mai 2014 à Lucerne, que la Fédération Suisse de Pêche revendique plus d'empressement dans les renaturations.

Le chabot n'a rien de spectaculaire, et grâce à son excellent camouflage, ce petit poisson agile est passé maître dans l'art de la dissimulation.

Un piètre nageur
Les chabots ne sont pas de bons nageurs car leur vessie natatoire est atrophiée. Ils se déplacent en effectuant des sortes de petits bonds vers l'avant. Des seuils de 10 cm constituent déjà des obstacles infranchissables pour ce petit poisson et, en l'absence de cours d'eau au lit structuré, les cachettes et refuges lui manquent pour s'abriter des forts courants. Malheureusement les ruisseaux et rivières de Suisse comptent plus de 100'000 obstacles artificiels (supérieurs à 50 cm), 156 barrages et 1600 centrales hydro électriques. De plus, 1000 km d'eaux courantes sont soumises au régime des éclusées. En moyenne, un poisson ne peut étendre son territoire que 650 m vers l'amont. Aucun autre pays d'Europe ne comporte autant de cours d'eau canalisés et/ou bétonnés que la Suisse.

Le poisson de l'année 2014 est-il en voie d'extinction?
Une urbanisation extrême empêche la libre migration piscicole vers l'amont et l'aval, vitale pour toutes les espèces. Des 55 espèces de poissons indigènes de Suisse, 60% figurent sur la liste rouge des espèces menacées. C'est pourquoi la Fédération Suisse de Pêche a élu le chabot «Poisson de l'année 2014». «Il est le reflet de l'état de nos ruisseaux et rivières», nous dit Samuel Gründler, biologiste à la FSP.

Plus de pression sur les renaturations
La Fédération Suisse de pêche exige que l'on aille de l'avant avec les renaturations en Suisse. Pour y parvenir il faut enfin mettre en oeuvre de manière conséquente la Loi sur la protection des eaux, qui est continuellement torpillée par les milieux agricoles.  Ce n'est que lorsque les cours d'eau disposeront d'un espace suffisant et qu'ils seront dans un bon état écologique qu'ils pourront assumer leurs fonctions d'habitat, de corridor faunistique et de zone tampon lors de crues extrêmes - dans l'intérêt de l'homme et de la nature !

                                                                                                                       Kurt Bischof

                                                                                                              

 

C'est à l'occasion de la journée internationale de la migration piscicole, le 24 mai 2014 à Lucerne, que la Fédération Suisse de Pêche revendique plus d'empressement dans les renaturations. (Photo: Samuel Gründler)
tip-a-friend print

DOSSIERS EN LIGNE

La FSP a établi les dossiers en ligne détaillés sur les principaux domaines suivants :

Pesticides

Argumentaire des initiatives des pesticides et sur l'eau potable

Dossier Doubs

Online Dossier - sauver le Doubs

Migration piscicole vers l’aval (dévalaison)

Dossier en ligne  Le chemin de retour négligé

La petite lamproie

Dossier en ligne

FSP-Facebook

Visite la FSP sur Facebook

 

 

Commandez la Newsletter FSP

Commandez notre Newsletter et restez informé!

Abonnez-vous maintenant

Compte pour les dons FSP

CCP: 30-444852-8

 
Design & Technology by YOUHEY Communication AG, Burgdorf, Switzerland.