DeutschFrançaisItaliano
HomeContactDownloadsNewsletterAgendaLiens  RSS Recherche:
ACCUEILQui sommes nous?Les défisFormationPOISSON DE L'ANNÉEJOURNÉE DE LA PÊCHEARCHIVESSFV-Shop

Débits résiduels: les turbineurs dictent-ils leur loi aux cantons ?


Pour la Fédération Suisse de Pêche la mise en oeuvre de l'assainissement des débits résiduels est un " drame scandaleux ". Les pêcheurs sont en colère contre les mesures d'assainissement du gouvernement des Grisons. "Nous avons l'impression que les exploitants des centrales dictent leur loi au gouvernement", a affirmé le président central de la FSP, Roland Seiler, lors de l'AD à Zoug.

Les cantons avaient un délai de 20 ans pour assurer une quantité suffisante de débits résiduels. "On constate malheureusement clairement que jusqu'à l'expiration du délai de 20 ans, en 2012, quelques cantons ne l'auront appliqué dans le délai légal que partiellement, voire même pas du tout. "C'est surtout dans les cantons de montagne qu'il règne un véritable état d'urgence quant à cette exécution", critique Roland Seiler, en citant nommément les Grisons.

Les mesures d'assainissement publiées par le gouvernement cantonal pour le Val Mesolcina sont totalement insuffisantes "et semblent quasiment avoir été dictées par les exploitants des centrales". La Fédération de Pêche des Grisons, le WWF et Pro Natura vont se rencontrer prochainement afin de décider s'ils recourent contre la décision du Tribunal administratif grison auprès du Tribunal Fédéral.

Heureusement, le lobby paysan a échoué

La Fédération Suisse de Pêche a réagi avec satisfaction à l'Ordonnance sur la Protection des Eaux adoptée par le Conseil fédéral. "Par chance, le lobby paysan n'est pas parvenu à influencer le Conseil Fédéral" a dit Roland Seiler. Les agriculteurs auraient pourtant aimé vider de sa substance la révision de la Loi sur la Protection des Eaux décidée par le Parlement (contre-projet à l'initiative populaire "Eaux-vivantes"). Seul le manque de définition claire de l'espace réservé aux eaux des grandes rivières ne satisfait pas la demande des pêcheurs. Cela aura comme conséquence des débats acharnés dans les cantons.

Cormorans et harles: pas ainsi !

Les cormorans et les harles sont une grande cause d'exaspération auprès des pêcheuses et des pêcheurs car, en tant qu'animaux sauvages, ils vident littéralement les lacs et ruisseaux de leurs poissons. La situation est particulièrement problématique sur le lac de Neuchâtel. Sur la base d'une intervention de la Fédération Suisse de Pêche, le Conseil national et le Conseil des Etats ont chargé le Conseil fédéral de mettre en place des mesures de régulation des colonies nicheuses et de prévenir les dommages causés aux filets des pêcheurs professionnels. Mais un recours des protecteurs des oiseaux contre ces mesures a obtenu gain de cause auprès du Tribunal Administratif Fédéral. C'est une claque au visage des pêcheurs professionnels du lac de Neuchâtel et un sujet d'amertume pour les pêcheurs de loisirs. La FSP va continuer le combat et Roland Seiler espère voir le jour où les amis des oiseaux se rendront compte qu'il n'y a pas uniquement des espèces d'oiseaux menacées, mais qu'aussi les poissons sont en danger.

Un schaffhousois remplace un argovien

Un nouveau venu a été élu au comité central de la Fédération Suisse de Pêche: le biologiste Samuel Gründler, de Schaffhouse, remplace Martin Huber, de Suhr.

tip-a-friend print

DOSSIERS EN LIGNE

La FSP a établi les dossiers en ligne détaillés sur les principaux domaines suivants :

Pesticides

Argumentaire des initiatives des pesticides et sur l'eau potable

Dossier Doubs

Online Dossier - sauver le Doubs

Migration piscicole vers l’aval (dévalaison)

Dossier en ligne  Le chemin de retour négligé

La petite lamproie

Dossier en ligne

FSP-Facebook

Visite la FSP sur Facebook

 

 

Commandez la Newsletter FSP

Commandez notre Newsletter et restez informé!

Abonnez-vous maintenant

Compte pour les dons FSP

CCP: 30-444852-8

 
Design & Technology by YOUHEY Communication AG, Burgdorf, Switzerland.