DeutschFrançaisItaliano
HomeContactDownloadsNewsletterAgendaLiens  RSS Recherche:
ACCUEILQui sommes nous?Les défisFormationPOISSON DE L'ANNÉEJOURNÉE DE LA PÊCHEARCHIVESSFV-Shop

Le Comité central discute des structures

La réforme des structures de la FSP, la formation SaNa, le projet « Fischorama » et l'information interne ont été au coeur des débats du Comité central lors de sa séance d'automne.

Le Comité directeur (CD) et le Comité central (CC) ont été chargés par l'AD 2007 de revoir les structures de la fédération et de les adapter à bon escient. Un groupe de travail dirigé par Roland Seiler, membre du CD, s'est attaqué à ce dossier complexe qui pourra être clos par l'adoption, le 9 mai 2009, des nouveaux statuts de la fédération par l'Assemblée des délégués. Tel est l'objectif.

 

La votation mémorable de l'AD sur le lancement de l'initiative populaire « Eaux vivantes » en 2004 à Brunnen : On ne revivra peut-être plus une telle assemblée.

Pour pouvoir poursuivre son travail de réforme conformément aux buts visés, le groupe de travail a posé au Comité central des questions sur la composition et la fonction de l'AD, ainsi que du CC et du CD, respectivement. Selon sa propre décision, le CC devrait remplacer l'AD et en assumer les compétences notamment en matière financière et budgétaire. A la place de l'AD, des fêtes de pêcheurs et des séminaires pour les pêcheurs devraient être mis sur pied périodiquement.

Pour clore ses débats très engagés, le CC a approuvé l'introduction du statut de donateur, la réorganisation et le regroupement des trois fonds existant à la FSP, ainsi que la création aussi rapidement que possible d'une administration centrale des adresses. Une banque centrale d'adresses revêt une importance particulière dans la perspective de la campagne de votation qu'il faudra éventuellement mener quant à l'initiative de la FSP « Eaux vivantes ».

SaNa et « Fischorama »
Représentant le réseau de formation des pêcheurs, Hansjörg Dietiker a fait le point sur les travaux préparatoires en vue de l'entrée en vigueur le 1er janvier 2009 de la formation obligatoire pour pouvoir obtenir l'attestation de compétences SaNa. On peut obtenir la documentation didactique en allemand  au prix de 40 francs auprès du réseau (Netzwerk, Postfach 262, 8855 Wangen; Tel. 055 450 50 63; www.anglerausbildung.ch). La documentation didactique « Connaissance de la pêche » sera disponible sous peu et peut être commandée auprès du Secrétariat romand de la FSP, case postale 106, 1018 Lausanne; tél. 021 646 64 90, fax 021 646 64 89 ; secretariat.romand@sfv-fsp.ch. Pour le moment, la version italienne ne sera offerte qu'en ligne. Est aussi disponible le Brevet suisse du pêcheur sportif qui a été enrichi des contenus relatifs au certificat de compétences SaNa. Le système de cours de la FSP est sur les rails, neuf responsables régionaux sont opérationnels et les instructeurs SaNa cantonaux sont en formation. L'infrastructure logistique et ses deux secrétariats sont sur pied. Le coup d'envoi peut donc être donné.

On ne peut pas encore en dire autant du projet « Fischorama » conçu par le Bureau Aqua-Sana du Dr Matthias Escher. L'objectif de ce projet est de présenter et de faire connaître les poissons de notre pays et leur habitat naturel. Pour plus de détails, on peut consulter www.fischorama.ch. C'est à une fondation qu'incombera la responsabilité de ce centre d'information qui pourrait voir le jour à Neuhausen SH étant donné les locaux appropriés à disposition. Le Club des 111 assurera entre autres la promotion de ce projet. Suivant la proposition du CD, le CC a décidé de soutenir de projet ambitieux.

Une Newsletter au lieu des News FSP
En vue d'améliorer l'information interne, le CC a décidé de publier une Newsletter électronique en lieu et place des « News FSP » paraissant périodiquement à l'attention des cadres de la FSP. Quiconque pourra s'abonner gratuitement à la Newsletter qui devrait en principe paraître six fois par année, plus souvent même en cas de besoin. Ce faisant, il sera possible d'améliorer durablement l'actualisation des informations propres à la fédération. Cela permettra aussi d'économiser d'importants frais d'impression et de port. Le détail des informations sera publié lorsque les travaux préparatoires seront terminés.

La séance du CC a fini par un tour d'horizon du chargé d'affaires qui a rendu visite entretemps à différentes fédérations cantonales pour en apprendre plus sur les objets en suspens, ainsi que par les informations du président Werner Widmer sur les délibérations du Conseil des Etats relatives à l'initiative de la FSP « Eaux vivantes » (voir rapport spécial). Concernant les sujets « Oiseaux piscivores » et « Droit de recours des organisations », ainsi que la votation fédérale du 30 novembre, la FSP a élaboré des prises de position qui font l'objet d'un autre article.


Succès partiel pour l'initiative FSP

Pour l'initiative de la FSP « Eaux vivantes », le succès n'est que partiel. Le Conseil des Etats s'est certes prononcé pour des mesures de renaturation des cours d'eaux. Par la même occasion, il a édulcoré les prescriptions régissant les débits résiduels, et le financement des mesures de renaturation n'est pas encore clair.

Le positif d'abord. En adoptant par 36 voix  sans opposition le contre-projet indirect élaboré par sa commission, la CEATE présidée par Filippo Lombardi (PDC TI),  le Conseil des Etats s'est  prononcé pour une politique résolue en faveur de la renaturation, politique qui vise aussi à minimiser les effets des éclusées et à réactiver le régime de charriage. Son financement sera assuré par une taxe supplémentaire de 0,1 ct par kWh perçue sur le coût du transport de l'énergie. Par contre, la promesse selon laquelle la Confédération subventionnera à hauteur de 65 pour cent les mesures de renaturation proprement dites est plutôt une garantie prononcée du bout des lèvres. En effet, les ressources nécessaires peuvent en tout temps être réduites, voire refusées par la voie du budget.

Débits résiduels : le faux-pas
Les décisions relatives aux débits résiduels sont un véritable faux-pas. Les cours d'eau situés au-dessus de 1'500 m d'altitude (1700 m jusqu'ici) ne seront plus soumis au régime des débits résiduels. Et le Conseil des Etats veut aussi édulcorer d'autres prescriptions minimales. Cette marche arrière est tout à fait inacceptable. On savait par contre depuis toujours que la Chambre haute ne voulait rien entendre au sujet du droit de recours des organisations.

Au Palais fédéral, une délégation de la FSP et de l'Association "Oui aux eaux vivantes" explique à Filippo Lombardi, président de la CEATE, ce qu'elle pense du contre-projet du Conseil des Etats De gauche à droite: F. Lombardi, Werner Widmer, président de la FSP, Felix Wirz du Bureau ecopolitics, Hans-Ulrich Büschi, vice-président de la FSP et Andrea Knutti du WWF. Philipp Sicher, chargé d'affaires de la FSP, n'est pas sur la photo.

L'initiative non plus n'avait pas de chance. Elle a été rejetée par 23 voix contre 6 (PS, Verts et Verts libéraux). Plusieurs sénateurs se sont abstenus, en se réservant par là la possibilité de soutenir ultérieurement l'initiative populaire au cas où le Conseil national ne remédierait pas aux défauts majeurs du projet. Gisèle Ory (PS, NE) avait recommandé l'acceptation de l'initiative. Se sont également engagés pour l'initiative : Simonetta Sommaruga (PS, BE), Verena Diener (Verts libéraux, ZH), Robert Cramer (PES, GE) et Erika Forster (PRD, SG). Rolf Büttiker (PRS. SO),  «pêcheur actif au succès mitigé », a par contre fait preuve d'aucune compréhension!

Une délégation de la FSP s'était entretenue peu avant et le jour même des débats avec de nombreux membres du Conseil des Etats, dont F. Lombardi qui accompagnera les délibérations dans la CEATE du Conseil national. La FSP lui a présenté très précisément son opinion, notamment en ce qui concerne la question des débits résiduels, pour qu'il puisse s'en inspirer à l'égard de la Chambre basse.


L'avis de la FSP sur les prédateurs et le droit de recours

La FSP prend position dans deux documents de fond sur le problème des oiseaux piscivores et sur la votation fédérale du 30 novembre concernant le droit de recours des organisations.

L'OFEV et la FSP demandent des mesures de régulation dans les colonies nicheurs de cormorans au Fanel.

«Les protecteurs des oiseaux font fausse route», tel est le titre du document de fond élaboré par la FSP au sujet des oiseaux piscivores. C'est la réplique au document de fond de l'Association suisse pour la protection des oiseaux (ASPO, BirdLife Suisse) qui revendique la protection absolue des oiseaux et rejette catégoriquement toute gestion des populations.

Dans son document de fond, la FSP fait le tour des bases légales nationales et internationales ainsi que d'une expertise juridique en la matière pour conclure en résumé  que « la Confédération et les cantons sont légalement tenus de préserver la diversité des espèces. Ils peuvent prendre les mesures appropriées par exemple pour  protéger certaines espèces ou pour gérer les effectifs de populations animales déterminées. La Confédération et les cantons ne sont (par contre, ndlr) pas contraints de protéger de façon absolue des espèces déterminées.  Ils n'osent pas protéger totalement une espèce au détriment d'autres espèces. Lorsqu'ne espèce est menacée par une surpopulation de prédateurs, la Confédération et les cantons doivent intervenir pour réguler la population des prédateurs.»

Le document relève à l'adresse de l'ASPO qu'en persistant à protéger les colonies nicheuses de cormorans, elle contrevient au droit en vigueur. « En défendant de tels points de vue, les protagonistes perdent leur crédibilité en tant que protecteurs de la nature. Ils se font les avocats exclusifs de certaines espèces et écartent toute responsabilité par rapport aux autres espèces et par rapport à l'écosystème.»

Dans le second document de fond, le président de la FSP, Werner Widmer, expose pourquoi la FSP s'oppose strictement à l'initiative du PRD visant à supprimer dans les faits le droit de recours des organisations, et il invite instamment les électeurs à déposer un Non dans les urnes le 30 novembre. Les deux documents sont intégralement publiés sur le site et peuvent être téléchargés.

tip-a-friend print

DOSSIERS EN LIGNE

La FSP a établi les dossiers en ligne détaillés sur les principaux domaines suivants :

Pesticides

Argumentaire des initiatives des pesticides et sur l'eau potable

Dossier Doubs

Online Dossier - sauver le Doubs

Migration piscicole vers l’aval (dévalaison)

Dossier en ligne  Le chemin de retour négligé

La petite lamproie

Dossier en ligne

FSP-Facebook

Visite la FSP sur Facebook

 

 

Commandez la Newsletter FSP

Commandez notre Newsletter et restez informé!

Abonnez-vous maintenant

Compte pour les dons FSP

CCP: 30-444852-8

 
Design & Technology by YOUHEY Communication AG, Burgdorf, Switzerland.