DeutschFrançaisItaliano
HomeContactDownloadsNewsletterAgendaLiens  RSS Recherche:
ACCUEILQui sommes nous?Les défisFormationPOISSON DE L'ANNÉEJOURNÉE DE LA PÊCHEARCHIVESSFV-Shop
Le joli arbre de Noël des pêcheurs du Doubs a été découvert à Biaufond dans le Jura neuchâtelois enneigé.


Séance du CC : Hors d'oeuvre riche et varié

L'ordre du jour de la séance de novembre du Comité central CC ressemblait à un hors d'oeuvre riche. Les objets s'étendaient des questions de personnel aux questions internationales en passant par les questions nationales. Roland Seiler a annoncé sa démission du Comité directeur CD.

Le CC a chargé le CD de former une commission consultative chargée de s'occuper des problèmes inhérents aux « oiseaux piscivores ». Entretemps, trois experts ont accepté d'en faire partie, savoir Kurt Egloff, ancien inspecteur de la pêche du canton de Thurgovie, Christoph Küng, responsable du domaine économie de la pêche à l'Inspection de la pêche du canton de Berne et du Dr Matthias Escher, vétérinaire et auteur d'études sur le harle-bièvre. Instituée officiellement par le CC, cette commission sera présidée par Martin Peter, responsable du ressort de la protection des espèces. Sa tâche la plus urgente sera d'élaborer un document stratégique permettant de se préparer pour les discussions relatives aux interventions pendantes au Conseil national, soit la motion Dupraz et le postulat Aeschbacher. Un postulat demandant que la population des prédateurs soit régulée a été déposé par le député Miéville au Grand conseil vaudois. Thierry Potterat, vice-président de la FSP, a instamment prié les présidents cantonaux de faire en sorte que des interventions analogues soient déposées dans leur canton respectif. Il faudrait demander en priorité que des compétences de régulation soient déléguées aux cantons (voir www.sfv-fsp.ch/themes/prédateurs).

Conseil juridique et shop
Le conseil juridique de la FSP est réglé. Dès mars 2008, Urs Grütter (Gümligen) succédera à Tobias Winzeler comme consultant juridique. En sa qualité de pêcheur actif, avocat et chargé d'affaires de la Fédération Cantonale Bernoise de la Pêche FCBP, Urs Grütter est le candidat idéal. Ses honoraires ont cependant provoqué une discussion au CC. Ils correspondent en gros aux normes actuelles du marché et risquent de ce fait d'être plus élevés que ce n'était le cas pour le prédécesseur. Le CC a chargé le CD de faire rapport sur les conséquences budgétaires de ce nouveau mandat.

La question financière est aussi au centre de la discussion sur le choix du futur chargé d'affaires. A la mi-novembre, douze postulations avaient été enregistrées. Le CD informera sur les résultats de la procédure de sélection à la prochaine séance du CC. Depuis mars, c'est le président Widmer qui oeuvre en tant que chargé d'affaires ad interim. Le CC a donc décidé de lui accorder rétroactivement, à titre d'honoraires, un montant forfaitaire qui est largement au-dessous des tarifs usuels.

Pendant des années, Rudolf Hauser, membre d'honneur (Bürglen), a dirigé le shop FSP.  A partir du 1er janvier 2008, la responsabilité des questions relatives au shop incombera à Hanspeter Güntensperger, Grassiweg 40, 3714 Frutigen, Tél. 033 671 28 21, E-mail : hpgfrutigen(at)bluewin.ch. On pourra continuer à passer des commandes en ligne par www.sfv-fsp.ch/shop.

Attestation de compétence
Le projet « Attestation de compétence » (SaNa) entre dans sa phase finale. Il est comme on le sait géré collectivement par la FSP et par l'éditeur Jahr-Verlag (Petri-Heil). L'éditeur est représenté par Hansjörg Dietiker, alors que Rudolf Hauser représente la FSP depuis le début. Dorénavant, Laurent Giroud, membre du CD, collaborera aussi aux travaux de la direction du projet, pour la Suisse romande.

L'OFEV a publié, à la fin de novembre, à l'attention des cantons le document « Aide à l'exécution », qui règle les détails et leur montre de quelle marge d'appréciation et de manoeuvre ils disposent. Ce document tait malheureusement le fait que le Brevet suisse du pêcheur sportif, après avoir été complété par les éléments de la protection des animaux exigés pour obtenir le permis de pêche, n'est pas seulement reconnu comme attestation de compétence, mais qu'il garantit en plus la formation optimale du pêcheur ou de la pêcheuse. La FSP recommande aux cantons de ne pas se limiter à déclarer obligatoire l'attestation de compétence mais aussi l'examen de pêche selon les normes dudit brevet, si ce n'est pas déjà fait.

Questions internationales
En tant que membre de l'Alliance européenne des pêcheurs à la ligne EAA et de la Communauté de travail de la pêche des pays alpins (Arbeitsgemeinschaft Fischerei der Alpenländer ArgeFA), la FSP a participé à l'assemblée annuelle et à l'assemblée générale de ces deux organisations. Compte tenu du rapport de Roland Seiler qui a participé à l'assemblée générale, le CD devra décider s'il entend rester membre de l'EAA.

Dans tous les cas, collaborer aux travaux de l'ArgeFA est raisonnable selon Werner Widmer. Cette communauté de travail s'est donné pour la première fois, en la personne d'Eberhard Roese, président du Landesfischerei-Verband de Bavière, un président pour une période administrative de quatre ans et elle entend marquer directement sa présence à Bruxelles par l'intermédiaire de députés au Parlement  européen où  il s'agira en priorité d'aborder la question des prédateurs qui préoccupe tous les pays membres de l'ArgeFA.


Etre plus solidaire et moins penser aux poissons capturés

Dans un entretien avec la rédaction du Journal suisse de la pêche JSP, le président de la FSP, Werner Widmer, fait le bilan et se tourne vers l'avenir à l'occasion du passage à l'année 2008. Un de ses plus chers désirs est que l'on  se montre plus solidaire et qu'on oublie un peu la quantité de poissons capturés.

C'est d'eux qu'il s'agit : oisillons et oeufs dans un nid de cormorans photographié dans la colonie nicheuse du Fanel.

FSP : L'année 2007 tire à sa fin, l'occasion de faire le bilan. Quels jalons ont été posés ?   

W. Widmer : Lors de l'AD 2007, nous avons pris congé de Tobias Winzeler, Ruedi Hauser et Urs Zeller, trois personnalités de premier rang qui ont rendu des services inestimables à la fédération et qui ont été nommées membres honoraires à juste titre. Les compétences qu'ils ont emportées ont pu être compensée dans une mesure appréciable par une solution transitoire. Autrement dit, dans le domaine opérationnel tout fonctionne. Dans des domaines plus pointus tels que la protection des animaux, l'ordonnance sur l'approvisionnement en électricité et l'ordonnance sur l'énergie, les restrictions en matière d'importation de poissons, je citerais comme moments forts les auditions par la Conférence gouvernementale des cantons alpins et par la CEATE du Conseil des Etats, à propos de l'initiative « Eaux vivantes ».

Que signaler du côté plutôt négatif ?

En premier lieu, l'histoire déplorable des oiseaux piscivores. Malgré l'immense travail de Martin Peter, le responsable du ressort, nous n'avons pas avancé d'un iota. Mais il y a un élément réjouissant, c'est l'institution d'une commission consultative des prédateurs.

Le 1er janvier marquera le début d'une année commémorative, puisque l'organisation faîtière de la pêche aura 125 ans en 2008. Que signifie cet anniversaire pour la fédération et pour son président ?

Ces dernières années, la FSP a gagné en crédit et en respect en sa qualité d'organisation environnementale. J'en veux pour preuve sa présence dans les médias et les nombreuses questions de journalistes auxquels je dois expliquer notre position sur des questions d'actualité. Le 125e anniversaire sera l'occasion de faire connaître nos positions et nos postulats à un large public. Les ruisseaux et les rivières doivent de nouveau pouvoir couler librement. Chaque goutte d'eau ne peut pas être utilisée pour la production d'énergie. Ceux qui sont à l'origine du problème devraient garantir des débits résiduels suffisants et éviter les dégâts que provoquent les effets d'éclusées! Comme président je me réjouis évidemment de la cérémonie d'anniversaire, le 17 mai, à Interlaken. Ce sera pour moi la chance d'étendre le réseau de nos contacts à des organisations et à des individus importants, pour donner encore plus de poids à notre fédération et à ses objectifs!

Quels sont vos objectifs pour 2008?

L'objet principal sera la discussion parlementaire sur notre initiative. Pour la question des prédateurs, il est grand temps de trouver des solutions acceptables. Sinon, il faudra inévitablement se retirer du plan de mesures estival sur le cormoran. Autre objet de mon cahier des charges pour l'année à venir : réaliser le mandat du Comité central (CC) de conclure la réforme des structures avant l'AD de 2009. Je voudrais déjà tirer au clair à la prochaine assemblée des délégués - à titre de décision préalable -  la question de savoir si l'AD, en tant qu'organe suprême de la fédération, doit être remplacée à ce titre par le CC.  Et à part tout cela, il faudra vouer beaucoup de temps et d'attention à des questions de personnel. N'oublions pas que des mutations importantes sont prévues au sein du Comité directeur pour 2009 qui marquera la fin de la période administrative. Une des tâches les plus importantes du président est de préparer soigneusement le passage de témoin.

Les fédérations cantonales perdent de plus en plus de membres, surtout en raison de la diminution des poissons  capturés. D'autres organisations, comme le Tessin et le Valais, n'ont toujours pas adhéré à la fédération suisse. Sans membres, pas d'argent dans la caisse centrale. Que faire pour éviter l'érosion des effectifs ?

Je suis peiné de constater que certains pêcheurs ou pêcheuses renoncent à leur affiliation parce qu'ils ne capturent plus ce qu'ils prenaient autrefois. Et pourtant, c'est de solidarité dont on a besoin maintenant. Sinon, il faudra renoncer à crier haut et fort que nous avons toujours été d'abord des protecteurs des eaux et des milieux aquatiques, pour pouvoir les exploiter ensuite.  J'ai longuement discuté avec les Tessinois et les Valaisans pour les convaincre du bien-fondé d'une adhésion. Ils reconnaissent que notre travail est efficace, mais les 7 francs de contribution de membre leur font mal au ventre. Comme quoi on ne sort pas de la logique vicieuse du profit et par conséquent de la quantité de poissons capturés.

En tant que président de l'association « Oui aux Eaux Vivantes », vous êtes engagé dans l'examen de l'initiative de la FSP par le Parlement. Où en sommes-nous ?

La situation est bonne. Les auditions mentionnées ont porté des fruits. Sinon la commission du Conseil des Etats aurait, comme le Conseil fédéral, rejeté l'initiative sans aucun compromis. Or un contre-projet indirect à l'initiative sera élaboré. A ce jour, nous n'en connaissons que le titre et les sous-titres. Je me réjouis d'en découvrir la substance.   

tip-a-friend print

DOSSIERS EN LIGNE

La FSP a établi les dossiers en ligne détaillés sur les principaux domaines suivants :

Pesticides

Argumentaire des initiatives des pesticides et sur l'eau potable

Dossier Doubs

Online Dossier - sauver le Doubs

Migration piscicole vers l’aval (dévalaison)

Dossier en ligne  Le chemin de retour négligé

La petite lamproie

Dossier en ligne

FSP-Facebook

Visite la FSP sur Facebook

 

 

Commandez la Newsletter FSP

Commandez notre Newsletter et restez informé!

Abonnez-vous maintenant

Compte pour les dons FSP

CCP: 30-444852-8

 
Design & Technology by YOUHEY Communication AG, Burgdorf, Switzerland.