DeutschFrançaisItaliano
HomeContactDownloadsNewsletterAgendaLiens  RSS Recherche:
ACCUEILQui sommes nous?Les défisFormationPOISSON DE L'ANNÉEJOURNÉE DE LA PÊCHEARCHIVESSFV-Shop

Prédateurs et formation de base des pêcheurs sportifs

Le point sur la question des prédateurs et la formation des futurs pêcheurs et pêcheuses ont constitué l'essentiel de la séance d'automne du Comité directeur de la FSP.

Le Parlement européen devra se pencher sur le problème des cormorans.

La situation dans la question des prédateurs n'est pas encore claire. On ne sait toujours pas si, comment et quand l'ordonnance sur les réserves d'oiseaux d'eau et de migrateurs d'importance internationale et nationale (OROEM) sera révisée. Tout aussi peu claire est la question de savoir s'il sera possible à l'avenir de réguler les effectifs des couples nicheurs de cormorans et de gérer les populations de harles bièvres et de hérons cendrés. Cette requête fait l'objet de la position que la FSP a prise dans le cadre de la procédure de consultation sur l'OROEM, ainsi que de la pétition qu'elle a déposée le 22 août dernier au Palais fédéral. L'organisation faîtière des chasseurs Chasse Suisse comme Aqua Viva soutiennent la FSP dans sa politique en matière de prédateurs. 

L'Association suisse pour la protection des oiseaux (ASPO) tente pour sa part de contrer nos revendications par une pétition rejetant strictement toute forme d'intervention dans les réserves ornithologiques. Autrement dit, si les oiseaux sont en jeu, la protection d'autres espèces d'animaux n'importe absolument pas leurs protecteurs, même si ces espèces (de poissons) sont menacées. Et si l'OROEM révisée prévoyait des mesures de régulation des effectifs, rien ne serait acquis. En effet, comme il est du ressort des cantons - et non de la Confédération - de prendre les mesures de régulation, tout dépendra en fin de compte de l'attitude des services cantonaux de chasse et des membres du gouvernement responsables de l'objet. La réalisation des mesures sera évidemment retardée par les procédures d'opposition. Il y a fort à penser que l'ASPO ne manquera pas d'épuiser toutes les voies de droit contre les mesures de régulation.

Augmentation des effectifs
Et pourtant il faudrait agir à tout prix. Selon les chiffres les plus récents de la Station ornithologique de Sempach, 426 couples de cormorans nicheurs ont été dénombrés cette année en Suisse, soit 88 de plus que l'année dernière. Les couples  se répandaient comme suit sur les différents sites de nidification : 242 (contre 232 il y a une année) au Fanel sur le Lac de Neuchâtel et 50 (10) à Champ-Pittet, 61 (62) aux Bolle di Magadino, 23 (22) sur le lac de Zoug,  9 (4) au Greifensee, 18 (5) au Baldeggersee, 2 (3) au Stausee Niederried BE, et 1 (-) à Alpnacherried OW.

Les cormorans sont une plaie pour la Suisse. Ils le sont aussi pour les pays voisins, pour preuve cette colonie photographiée au Rheinspitz près de Gaissau à la frontière austro-suisse.

Le Comité directeur a pris connaissance avec satisfaction des efforts de la Commission de la pêche du Parlement européen en vue d'établir un plan de gestion des cormorans à l'échelle européenne. Le projet invite la commission de l'UE entre autres « à présenter un plan de gestion en plusieurs étapes, coordonné à l'échelle européenne. » Ce plan ne devrait pas compromettre les objectifs que vise la directive sur la protection des oiseaux, des espèces de poissons et des écosystèmes aquatiques. Les délibérations du Parlement européen devraient avoir lieu à ce sujet le 4 décembre. Leur issue pourrait être importante pour l'attitude de la Suisse. Le rapport de la Commission de la pêche est publié sur le site de la FSP (www.sfv-fsp.ch).

Formation de base pour les pêcheurs à la ligne
Rolf Schatz, ancien président des jeunes pêcheurs et membre du Comité central non réélu de la Fédération cantonale zurichoise de pêche (FKZ)  a mis sur pied avec d'autres membres démissionnaires de la FKZ une « communauté de travail en faveur de la pêche durable ». Elle vise une politique qui reposerait sur les désaccords au sein de la FKZ et de la FSP respectivement. Raison pour laquelle le Comité directeur incite toutes les fédérations et associations cantonales, ainsi que les sociétés qui leur sont affiliées, à renoncer à toute collaboration avec cette communauté d'intérêt et ses représentants.

La FSP intensifie ses efforts dans le travail avec la jeunesse. Un groupe de travail présidé par Philipp Sicher, chargé d'affaires, va présenter un projet sommaire de documentation en trois langues sur la formation des futurs pêcheurs et pêcheuses. Ce nouveau produit remplacera la brochure « Guide » réservée jusqu'ici aux jeunes pêcheuses et pêcheurs à la ligne. Est en outre  planifiée une rencontre annuelle des formateurs des sociétés de la FSP, qui se vouent à la jeunesse.

 


Initiative du PRD: Votez NON!

Dimanche 30 novembre prochain, on votera entre autres sur l'initiative du PRD qui, en cas d'acceptation, réduirait à néant le droit de recours des organisations environnementales, donc aussi de la Fédération Suisse de Pêche.

L'initiative populaire que les radicaux zurichois, mais surtout leur ancienne présidente la conseillère nationale Doris Fiala, ont voulu à tout prix malgré une forte opposition dans les rangs du parti suisse, ne mérite que d'être sanctionnée par un NON vigoureux ! Si elle était acceptée, cette initiative entraverait fortement l'application de la législation sur la protection des eaux et sur l'environnement en général. Même la Neue Zürcher Zeitung qui est d'ordinaire sur la ligne du PRD s'est fendue d'un commentaire rédactionnel contre sa propre clientèle. « Le droit sur l'environnement n'a de bon que s'il peut être appliqué. Lorsque les intérêts des exploitants sont à l'opposé des intérêts des protecteurs, ceux-ci risquent évidemment de passer régulièrement à la trappe »  constatait le quotidien tout en rappelant que le Parlement avait déjà décidé l'an passé de restreindre le droit de recours à certains égards.  «Il faudrait donc attendre les effets de cette révision avant d'examiner s'il est nécessaire de procéder à d'autres aménagements » concluait la NZZ.

Vent contraire pour la frondeuse
Dans les rangs du PRD, un vent froid souffle aussi contre Doris Fiala. Quelques douzaines de conseillers d'Etat, de conseillers nationaux et de sénateurs, en fonction ou retirés, se sont prononcés publiquement,  par voie d'annonces, contre l'initiative. Tel est le cas de John Dupraz (GE), ancien conseiller national et ami pêcheur, ainsi que de nombreux autres radicaux notoires dont les anciens chefs de l'Union patronale suisse et d'economiesuisse. Ce qui a immédiatement fait dire à Mme Fiala qu'il s'agissait  «d'une démarche pour se profiler », comportement qu'elle a par ailleurs qualifié  «d'antidémocratique ». Ce reproche sorti de la bouche de la dame belliqueuse paraît pour le moins ridicule si l'on se rappelle son attitude le 31 octobre lors de l'émission Arena de la TV suisse alémanique. Elle ressemblait à un cheval qui s'est emballé, et  ne s'en prenait pas seulement à l'animateur mais aussi à ses contradicteurs, les acculant et leur coupant sans cesse la parole.

La campagne de votation a démontré que Mme Fiala n'avait pas encore fini de régler son compte à l'Association Transports et Environnement ATE  zurichoise concernant la construction d'un stade. L'initiative rencontre des appuis dans d'autres régions du pays où il existe des enjeux comparables, par exemple dans le Bas-Valais à propos de l'utilisation immodérée de canons à neige, ou d'un projet vraiment minimal de renaturation du Rhône canalisé à la faveur duquel aucun plant de tomates ni  abricotier ne devrait être « sacrifié ».

Le 30 novembre, nous aurons donc la possibilité de réserver - pour l'exemple - un enterrement de première classe à cette initiative populaire. Le Comité directeur de la FSP invite chaque pêcheuse et chaque pêcheur à déposer un NON dans l'urne. Finalement, il y va de nos cours d'eau et de leurs habitants. 

 



Séminaire FIBER 2009

 

Le changement climatique, les PCB, l'exploitation des forces hydrauliques pour ne citer qu'eux sont les défis auxquels sont actuellement confrontés les effectifs déjà bien affaiblis des poissons de nos rivières et la pêche. Des renaturations de grande envergure et l'engagement des organisations sont des signaux positifs. Ce séminaire permettra de faire le point sur les développements actuels et différents acteurs y présenteront leurs programmes concernant les cours d'eau.

Le séminaire se déroulera en deux langues. Les conférences seront données en français et en allemand et, tout comme les discussions, seront traduits simultanément. La rencontre aura lieu le 31 janvier 2009 de 09 h. 15 à 16 h. 30 au centre de congrès Arte à Olten (enregistrement dès 08 h. 45).
 

tip-a-friend print

DOSSIERS EN LIGNE

La FSP a établi les dossiers en ligne détaillés sur les principaux domaines suivants :

Pesticides

Argumentaire des initiatives des pesticides et sur l'eau potable

Dossier Doubs

Online Dossier - sauver le Doubs

Migration piscicole vers l’aval (dévalaison)

Dossier en ligne  Le chemin de retour négligé

La petite lamproie

Dossier en ligne

FSP-Facebook

Visite la FSP sur Facebook

 

 

Commandez la Newsletter FSP

Commandez notre Newsletter et restez informé!

Abonnez-vous maintenant

Compte pour les dons FSP

CCP: 30-444852-8

 
Design & Technology by YOUHEY Communication AG, Burgdorf, Switzerland.